Les choix de la rédac
13:03 17 juin 2020 | mise à jour le: 17 juin 2020 à 21:49 temps de lecture: 3 minutes

Le Bureau du coroner mènera une «vaste enquête» sur les morts dans les CHSLD

Le Bureau du coroner mènera une «vaste enquête» sur les morts dans les CHSLD
Photo: Josie Desmarais/MétroLe CHSLD Herron, à Dorval

Au tour de la coroner en chef du Québec d’exiger des comptes sur les morts causés par la pandémie de COVID-19 dans les CHSLD. Alors que Québec étudie l’idée d’une commission scientifique et technique, l’organisme indépendant mettra sur pied une «vaste enquête publique» sur les événements des derniers mois.

C’est la coroner en chef, Me Pascale Descary, qui l’a ordonnée. Cette enquête siégera à des dates à déterminer ultérieurement.

«Ce processus entièrement public permettra à la population québécoise d’être informée des faits soulevés lors des audiences et de suivre la réflexion sur cet important enjeu de société», a écrit le Bureau du coroner dans un communiqué de presse émis mercredi.

L’avocate Géhane Kamel assurera la présidence de cette future enquête. C’est d’ailleurs cette coroner qui étudie depuis le mois d’avril le CHSLD Herron. Mise sous tutelle par Québec, cette résidence de Dorval est devenue un triste exemple des difficultés rencontrées dans les CHSLD.

Tout décès survenu dans un de ces établissements du 12 mars au 1er mai sera analysé par Me Kamel. Il faudra qu’il ait «fait l’objet d’un avis au coroner en raison de son caractère violent, obscur ou parce qu’il est possiblement lié à de la négligence».

Des milliers de décès

La COVID-19 a fait plus de 4500 morts dans les centres de soins longue durée et les résidences privées du Québec. Il s’agit d’une forte majorité de l’ensemble des décès constatés dans la province depuis l’appartion du virus.

À Montréal, pas moins de 76 établissements ont constaté au moins un cas positif d’infection au coronavirus.

Face à cette situation urgente et devant la vague la plus violente de la pandémie, le gouvernement avait déplacé un important nombre de professionnels de la santé vers les CHSLD.

Depuis, le premier ministre François Legault a admis une pénurie de 10 000 employés dans le réseau des soins palliatifs. Il a lancé le mois dernier une importante campagne de recrutement pour les préposés aux bénéficiaires.

Lundi, M. Legault qualifiait de «défaite» la situation dans ces milieux de soins. Il a affirmé privilégier l’idée d’une commission scientifique et technique pour faire avancer le dossier plus rapidement.

L’élu caquiste s’est aussi engagé à doter tous les CHSLD de la province d’une direction générale.

Articles similaires