National
12:40 13 juillet 2020 | mise à jour le: 13 juillet 2020 à 12:40 temps de lecture: 3 minutes

Affaire UNIS: Justin Trudeau admet une «erreur» et s’excuse

Affaire UNIS: Justin Trudeau admet une «erreur» et s’excuse
Photo: Dave Chan/AFPJustin Trudeau

Justin Trudeau a admis avoir commis une erreur en ne se retirant pas des discussions lors des négociations entre son gouvernement et UNIS. Le premier ministre est longuement revenu sur cette affaire depuis sa résidence à Ottawa.

«J’ai fait une erreur et je m’en excuse profondément.» Justin Trudeau s’est excusé à plusieurs reprises lundi en milieu de journée, alors qu’il était questionné par les journalistes sur son implication dans un conflit d’intérêts avec l’organisme de bienfaisance UNIS.

«À cause des connexions que j’avais avec cet organisme, j’aurais dû me retirer des discussions. Je ne l’ai pas fait» a-t-il poursuivi.

«Je savais que des membres de ma famille travaillaient avec cet organisme, je n’avais pas les détails de leurs rémunérations et je le regrette» a aussi avoué Justin Trudeau.

Connexions Trudeau-Unis

Entre 2016 et 2020, Margaret et Alexandre Trudeau, la mère et le frère du premier ministre, auraient reçu 282 000$ d’honoraires de la part d’UNIS à titre de conférenciers, d’après les révélations de la CBC.

Il y a peu, UNIS avait obtenu un contrat, sans appel d’offres, avec le gouvernement fédéral pour gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, d’un montant de 900 M$. Le contrat lui avait toutefois été retiré la semaine dernière.

«Nous allons continuer à travailler fort pour soutenir les Canadiens et les jeunes qui veulent aider leur communauté.» Répétant que l’enjeu lui tenait à coeur et qu’il était frustré par la situation, le premier ministre a ainsi promis de redoubler d’efforts. «Nous cherchons à aider ces jeunes-là, cette erreur rend ça plus difficile et je m’en excuse» a-t-il conclu, disant en assumer toutes les conséquences.

Lors de ses échanges avec la presse, Justin Trudeau a aussi évoqué la subvention salariale. La mesure visant à «soutenir les entreprises lors de la relance économique» sera prolongée jusqu’en décembre. Plus de détails seront annoncés cette semaine.

Entretien téléphonique avec Trump

Le premier ministre a également eu l’occasion de parler de son appel avec le président américain Donald Trump. Dans la matinée, ils ont pu discuter de l’ALENA, des tarifs de l’aluminium, des deux Canadiens détenus en Chine ainsi que du racisme. «Il est important d’assurer une relance solide de l’économie, notamment avec les enjeux de notre industrie de l’aluminium.»

Interrogé sur la prolongation de la fermeture de la frontière canado-américaine, qui doit prendre fin le 21 juillet, Justin Trudeau a assuré qu’une annonce serait bientôt faite. «La situation aux États-Unis est complexe. Nous avons des discussions en cours et nous allons voir ce que nous pouvons faire pour assurer la sécurité des Canadiens.»

Pour rappel, la frontière est fermée depuis le 21 mars pour les déplacements non essentiels.

Dimanche, la Floride annonçait un record journalier de contaminations avec plus de 15 000 cas de coronavirus. Les États-Unis comptent quelque 60 000 nouvelles infections par jour, pour un total de près de 4,4 millions cas confirmés et plus de 137 000 décès, ce qui en fait le pays le plus endeuillé.

Articles similaires