Les choix de la rédac
09:26 21 juillet 2020 | mise à jour le: 22 juillet 2020 à 16:09 temps de lecture: 4 minutes

Martin Carpentier: la chasse à l’homme de A à Z

Martin Carpentier: la chasse à l’homme de A à Z
Photo: SQMartin Carpentier était recherché depuis le 8 juillet.

Le 8 juillet, un véhicule est retrouvé vide sur l’autoroute 20, non loin de la petite municipalité de Saint-Apollinaire. Douze jours plus tard et neuf jours après la mort mystérieuse de ses deux filles, Norah et Romy, le propriétaire du véhicule, Martin Carpentier, aurait été retrouvé mort lundi soir. Reconstitution de la chasse à l’homme.

Fil des événements

8 juillet: C’est un étrange décor que les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) découvrent le 8 juillet, alors qu’ils tombent sur une voiture complètement vide, mais aussi abîmée. Les policiers se doutent alors du fait que Carpentier, 44 ans, est en présence de ses filles, Norah et Romy, onze et six ans.

9 juillet: Les autorités de sécurité publique déclenchent une alerte AMBER pour retrouver les deux fillettes. On en sait alors très peu sur l’apparence physique du père, outre qu’il a des cheveux bruns clairsemés et des yeux bruns, qu’il est de taille moyenne et qu’il porte probablement un chandail à manches courtes gris.

10 juillet: Les policiers se déploient dans un secteur boisé près Saint-Apollinaire, où on croit que Carpentier et ses filles ont disparu. Ce sont des cris entendus dans la région dans la nuit du 9 au 10 juillet qui poussent la SQ à se mobiliser.

Ce jour-là, le corps policier fait également circuler une vidéo de Cathy Gingras, la conjointe du présumé kidnappeur. Émue, elle y implore Carpentier de «donner des nouvelles, faire un signe». «On se demande si [les filles] vont bien, si toi, tu vas bien», lâche-t-elle, la voix étranglée par les larmes.

11 juillet: Les policiers font la tragique découverte de deux corps inanimés. Dans les heures qui suivent, les agents sur place confirment qu’il s’agit bel et bien de Norah et Romy Carpentier, et que c’est sans vie qu’elles ont été retrouvées.

La SQ lève l’alerte AMBER. Mais le père des deux fillettes manque toujours à l’appel. Les autorités demandent aux résidents de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit de rester «vigilants».

12 juillet: Les agents déployés dans le quadrilatère de recherche reviennent d’une longue nuit de traque. Toujours pas de trace de Martin Carpentier, malgré le déploiement d’hélicoptères, de maîtres-chiens et de patrouilleurs à pied, notamment.

13 juillet: La mère de Norah et Romy fait une première apparition publique depuis la mort tragique des deux fillettes. Dans un court message devant les caméras, elle témoigne de sa douleur «incommensurable».

«Mes deux belles princesses d’amour, je vous ai tant voulu et attendu. Dès le premier souffle, je vous ai aimé inconditionnellement. Vous êtes toute ma vie, ma raison d’exister. Soyez mes étoiles dans la nuit qui guideront mes pas à travers cette douleur incommensurable.»

Cette même journée, la SQ affirme avoir découvert des «éléments d’intérêts» sur la disparition de Martin Carpentier.

14 juillet: Toujours sans trace du père de Norah et Romy, la SQ modifie ses techniques de relations publiques. Elle ne communique par la suite qu’à la découverte de nouveaux éléments d’enquête.

16 juillet: Les policiers déployés sur le terrain affirment avoir de bonnes raisons de croire que le fugitif a «transité par une roulotte» afin de subtiliser du matériel. Celui-ci lui aurait notamment permis de survivre plus longtemps.

19 juillet: La SQ change de stratégie. Après plus d’une semaine de recherches intenses sur le terrain, elle réduit ses effectifs dans le quadrilatère visé jusqu’à maintenant. Jusqu’à ce moment, le corps policier a reçu plus de 1000 signalements citoyens.

20 juillet: Les funérailles de Romy et Norah se tiennent tout au long de la journée. Des citoyens viennent honorer leur mémoire. Lors d’un point de presse en début d’après-midi, la ministre de la Sécurité publique affirme que les patrouilleurs font le «maximum» pour retrouver Martin Carpentier.

Vers 19h le jour même, la SQ retrouve le corps d’un homme tout près du premier quadrilatère de recherche. «Tout porte à croire qu’il s’agirait de Martin Carpentier, écrit l’équipe des relations publiques du corps policier sur Twitter. Selon les premières constatations, il se serait enlevé la vie.»

Articles similaires