Les choix de la rédac
14:26 27 juillet 2020 | mise à jour le: 27 juillet 2020 à 16:33 temps de lecture: 3 minutes

Geneviève Guilbault aux jeunes: «le pouvoir est entre vos mains»

Geneviève Guilbault aux jeunes: «le pouvoir est entre vos mains»
Photo: Josie Desmarais/MétroLa ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Québec observe une importante recrudescence des infections de COVID-19 chez les jeunes de 15 à 34 ans. La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, évoque un tournant dans la pandémie et demande aux jeunes de «devenir des influenceurs» pour éviter la transmission.

Chez les jeunes de 20 à 29 ans en particulier, le nombre de cas a augmenté de 128% dans la période du 8 au 14 juillet par rapport à la semaine précédente, selon les autorités sanitaires.

Selon le conseiller médical stratégique à la Direction générale de santé publique, Dr Richard Massé, ces statistiques «reflètent un changement d’attitude». Ce sont dans des rassemblements privés, mais aussi dans des activités «sportives et sociales» que cette tranche d’âge aurait majoritairement contracté la maladie.

À Québec, les autorités de santé publique craignent désormais que les personnes moins âgées, statistiquement moins à risque, transmettent la maladie à leurs proches plus âgées. «Ça a des conséquences désastreuses. Si ce n’est pas sur eux, sur d’autres», a tonné la ministre Guilbault, lundi.

«Je vous demande de vous mobiliser pour respecter les consignes de la santé publique. Vous avez le pouvoir entre vos mains.» – Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

Pas de nouveaux décès lundi

Lundi, la Santé publique a rapporté 145 nouveaux cas de COVID-19, ainsi qu’aucun décès. Le nombre d’hospitalisations en cours a toutefois augmenté de trois, après s’être abaissé régulièrement dans les derniers jours.

Le réseau de la santé a par ailleurs continué de tester en vrac à travers le Québec. Dans les cinq derniers jours, les autorités ont procédé au dépistage quotidien de plus de 15 000 personnes en moyenne.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, demande par ailleurs aux Québécois d’aller se faire tester le plus tôt possible si ils ont des doutes. Sans quoi, d’importantes «chaînes de transmission» peuvent se former avant l’intervention de la santé publique, avance-t-il.

«Notre plus grand danger en ce moment, c’est le temps que ça prend aux gens avantt de nous appeler ou d’aller se faire tester», a indiqué l’élu caquiste, qui se satisfait de la hausse de capacité de dépistage dans la province.

Québec réagit aux manifestations anti-masque

Les rassemblements opposés au port obligatoire du masque organisés cette fin de semaine, notamment à Montréal, forcent d’ailleurs la ministre de la Sécurité publique à se mobiliser.

Elle dit s’activer à «resserrer les mesures répressives» pour les personnes qui ne respecteraient pas cette obligation. Déjà aujourd’hui, les policiers ont accès à des constats d’infraction pour les personnes qui, par exemple, ne respecteraient pas les deux mètres de distanciation dans un rassemblement.

C’est d’ailleurs aujourd’hui que la «période de grâce» pour les personnes qui ne portent pas le masque prend fin dans le transport en commun. C’est donc dire qu’il est désormais interdit d’entrer dans le métro ou un bus de Montréal sans couvre-visage, hormis quelques exceptions.

Articles similaires