Les choix de la rédac
14:24 4 août 2020 | mise à jour le: 4 août 2020 à 17:28 temps de lecture: 2 minutes

La Santé publique canadienne en faveur du masque chez les élèves de plus de dix ans

La Santé publique canadienne en faveur du masque chez les élèves de plus de dix ans
Photo: Sean Gallup/Getty Images

Criblée de questions sur le retour à l’école, la Santé publique canadienne s’est montrée favorable mardi au port du masque chez les élèves de plus de dix ans. Elle présentera des recommandations plus précises «cette semaine, très rapidement».

D’après l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, Theresa Tam, «le masque joue un rôle» chez tous les élèves, particulièrement les plus âgés.

À la suite d’un point de presse durant lequel elle a longtemps été interrogée sur le sujet, Dr Tam a convenu que ses «directives» aborderont le port du couvre-visage. «En général, on recommande aux enfants de plus de dix ans de porter des masques», a précisé la porte-parole en santé.

«Comme les Canadiens l’ont remarqué, les recommandations sur les masques vont changer à mesure que l’évidence évolue», a tenu à rappeler l’experte.

Selon le sous-administrateur en chef de la santé publique du Canada, Howard Njoo, les mécanismes de transmission chez «les enfants de plus de dix ans sont vraiment comme [chez] les adultes».

«Le principe est pareil à l’école», a convenu le porte-parole de la Santé publique fédérale.

Interrogé sur la capacité d’un jeune à porter un masque tout au long de la journée, Dr Njoo avance «qu’on ne donne pas assez de crédit aux jeunes enfants». «Ce n’est pas un enjeu de savoir s’ils sont capables ou non. On veut savoir si ça peut diminuer la transmission», a-t-il précisé.

Pas de masque au Québec

Le plan québécois de retour à l’école, qui sera mis à jour la semaine prochaine, n’inclut pour l’instant aucune directive sur le port du masque chez les élèves, tant au primaire qu’au secondaire. En comparaison, des systèmes d’éducations comme celui de l’Ontario demanderont aux jeunes de se couvrir le nez et la bouche dès la quatrième année du primaire.

Lundi, le directeur national de santé publique du Québec, Horacio Arruda, a soutenu que le concept du masque au secondaire, soit après douze ans, sera «réévalué». Rien n’a été dit pour les élèves du primaire.

Dans la foulée de cette annonce, plusieurs groupes syndicaux de professeurs ont exigé une position plus claire sur le masque, qui sera demandé dans les autobus au Québec.

Articles similaires