National
12:08 28 août 2020 | mise à jour le: 28 août 2020 à 17:05 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: la quarantaine passe de 14 à 10 jours

Coronavirus: la quarantaine passe de 14 à 10 jours
Photo: 123RF

Québec annonce que la durée de la quarantaine des personnes infectées par le coronavirus passe de 14 à 10 jours, et ce, malgré une étude récente qui laisse croire que les enfants pourraient être contagieux plus longtemps que ce qu’on avait d’abord pensé.

Le gouvernement explique sa décision en raison du développement des connaissances et précise que celle-ci a été prise en collaboration avec l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

«Ainsi, pour la majorité de la population, la levée de l’isolement est maintenant possible 10 jours après l’apparition des premiers symptômes ou, si la personne est asymptomatique, 10 jours après la date du test positif à la COVID-19», indique le communiqué de presse.

La Santé publique précise qu’il faudra ne plus avoir de fièvre depuis au moins 48 heures ni présenter de symptômes depuis au moins 24 heures, sauf pour la toux et la perte de l’odorat qui peuvent durer plus longtemps.

Une charge virale passé 21 jours

Un nouvelle étude des Dres Roberta L. DeBiasi et Meghan Delaney, de l’Hôpital national des enfants, à Washington, a toutefois mis en évidence que le virus était présent chez les enfants de 1 à 36 jours après la première détection. En fait, la moitié des enfants étudiés dans le cadre de l’étude présentaient une charge virale plus de 21 jours plus tard.

Les auteures expliquent que cette étude est particulièrement intéressante parce qu’elle a permis de comparer l’évolution de la maladie et de ses conséquences sur un groupe d’enfants pré-symptomatiques, symptomatiques et asymptomatiques.

Les chercheurs suggèrent que la période d’isolement de 14 jours – utilisée dans la plupart des pays – est insuffisante.

Les données ont démontré que les enfants sont sensibles à l’infection et qu’ils peuvent en être très malades. Mais la majorité d’entre eux développeront toutefois des symptômes bénins.

Selon l’étude, tous les enfants infectés ne présentent pas de symptômes, mais peuvent contribuer à la circulation du virus de leur milieu. Le virus tend à disparaître plus rapidement chez les enfants présentant des symptômes, mais une partie des sujets asymptomatiques avaient toujours un virus détectable près de trois semaines plus tard.

Le virus était détectable dans une moyenne de 17,6 jours pour l’ensemble du groupe étudié. Les enfants asymptomatiques avaient un virus détectable, en moyenne, 14,1 jours après leur premier test positif.

De plus, seule une faible proportion d’enfants (7% du groupe, ou 6 enfants) avaient des symptômes au moment où ils ont été déclarés positifs. Donc, la majorité d’entre eux n’ont présenté de symptômes que beaucoup plus tard alors qu’ils étaient déjà infectés depuis quelque temps.

Les constatations des Dres DeBiasi et Delaney soulèvent de sérieuses inquiétudes concernant de possibles éclosions dans les écoles et les services de garde.

L’étude a été publiée en ligne par JAMA Pediatrics et portait sur des données de 91 enfants provenant de 22 centres en Corée du Sud. Les auteurs précisent qu’en raison de l’organisation du sytème de soins coréen, il a été possible de mener des tests sur un grand nombre d’enfants.

Articles similaires