National
18:47 1 septembre 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 23:11 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: baisse de la criminalité au Canada, selon Statistique Canada

Coronavirus: baisse de la criminalité au Canada, selon Statistique Canada
Photo: Josie Desmarais | MétroUne voiture de police du SPVM au centre-ville de Montréal.

Le nombre d’affaires criminelles déclarées à la police a diminué au Canada dans les quatre premiers mois de la pandémie de coronavirus, selon une étude de Statistique Canada publiée mardi.

Au cours des quatre premiers mois de la pandémie de COVID-19, les services de police au Canada ont déclaré une diminution de 16% pour 13 types de crimes, comparativement à la même période l’année précédente

La collecte de données a été menée auprès de 17 services de police qui desservent environ 59% de la population du pays. La Gendarmerie royale du Canada, la Police provinciale de l’Ontario, le Service de police de Toronto et le Service de police de Vancouver font partie des répondants.

En compilant les données récoltées, Statistique Canada indique une baisse de 25 % du nombre d’agressions sexuelles signalées comparativement à l’année dernière.

«Dans le cas des victimes de violence, surtout à la maison, il peut être encore plus difficile d’obtenir de l’aide pendant la pandémie en raison des contacts restreints avec les réseaux et les sources de soutien, tant officiels (écoles, conseillers et services aux victimes) qu’informels (famille et amis).» – Statistique Canada

Baisse de la criminalité

Le nombre de voies de fait signalées a également diminué, y compris celles commises par des personnes autres que des membres de la famille (-12%) et, dans une moindre mesure, par des membres de la famille (-4%).

De mars à juin 2020, les services de police participant à cette étude ont fait état de baisses prononcées du nombre d’affaires de vol à l’étalage (-46%), d’introduction par effraction dans des résidences (-22%) et de vol de véhicules à moteur (-15%) par rapport à la même période en 2019.

Statistique Canada note également une diminution de «6% des introductions par effraction dans d’autres types de propriétés que des résidences au cours des premiers mois de la pandémie».

Le vol qualifié a aussi connu une baisse notable (-20%) au pays, tout comme des affaires de conduite avec facultés affaiblies (-14%). «Les fermetures imposées par la loi qui ont fait en sorte que moins de gens ont circulé sur les routes et fréquenté les restaurants et les bars», explique Statistique Canada.

Les services de police qui ont fourni des données sur l’application des lois provinciales et territoriales ont déclaré avoir participé à l’application de ces lois pour 11 602 infractions à ces lois.

Statistique Canada note tout de même dans son étude que «certains services de police étaient aux prises avec des problèmes de disponibilité des agents en raison d’absences liées à la pandémie».

Augmentation des demandes d’intervention

En revanche, Statistique Canada note que le nombre de demandes d’intervention a augmenté de 4% au cours des premiers mois de la pandémie.

Plus particulièrement, les services de police ont vu une augmentation du nombre de demandes liées à des vérifications du bien-être général (+12%), à des querelles de ménage (+12%) et à des problèmes de santé mentale, comme une personne en crise émotionnelle (+11%).

Articles similaires