National
15:26 24 septembre 2020 | mise à jour le: 24 septembre 2020 à 16:31 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: près de 300 éclosions actives au Québec

COVID-19: près de 300 éclosions actives au Québec
Photo: Josie Desmarais/MétroLe ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé (à droite) et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

«Restez chez vous.» Devant une nouvelle explosion des éclosions de COVID-19 au Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, invite les Québécois à «éviter les contacts sociaux» avant de frapper un «mur».

Évalué à 250 mardi, le nombre d’éclosions actives au Québec a grimpé à 291 jeudi. Une situation facilitée par les rassemblements privés, réitère M. Dubé. Dans le contexte actuel, l’élu invite les Québécois à dire non à toute activité en présence d’un ménage différent.

Aller au travail? Pas de problème. Au restaurant? Oui, mais seulement entre personnes qui vivent sous un même toit. Souper et barbecues en privé? À éviter, statue le ministre du gouvernement caquiste.

«Si on veut s’assurer qu’on casse la vague, il faut se limiter au nécessaire», a martelé M. Dubé, élu de La Prairie, lors d’un point de presse en compagnie du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

Les Québécois devront d’ailleurs passer leur tour sur la fête de l’Action de grâce, suggère-t-il.

«Je réponds clairement: oui, les gens devraient canceller leurs activités pour l’Action de grâce. On a peut-être plus de chance d’avoir un beau Noël.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

«Frapper un mur»

Le ministre Dubé ne se défile pas: le rythme actuel est insoutenable, notamment pour le réseau de la santé. «Si on continue comme ça, on va frapper un mur.»

Des prévisions récentes de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) attestent que les hôpitaux du Québec auront assez de lits disponibles pour les quatre prochaines semaines, au moins.

Or, Christian Dubé s’inquiète toujours du manque de personnel infirmier dans la province, qui pourrait mettre des bâtons dans les roues de son plan pour la deuxième vague.

«Quand j’ai déposé le plan, j’ai dit que la mobilité serait interdite dans le cas des préposés aux bénéficiaires parce qu’on avait le personnel. Mais dans le cas des infirmières, ce n’est pas réglé», laisse tomber le ministre caquiste.

Québec a procédé au recrutement dans l’urgence de plus de 7000 préposés en CHSLD cet été. L’objectif: freiner la transmission dans ce secteur très affecté de la première vague. Dans le reste du réseau de la santé, certaines infirmières ont récemment dû rejoindre les cliniques de dépistage de la COVID-19, et donc quitter temporairement leur poste en hôpital.

Le gouvernement de François Legault a rouvert en début de semaine le site «JeContribue», où des bénévoles peuvent appliquer pour administrer des tests et faire des enquêtes épidémiologiques. Depuis son appel de mardi, M. Dubé estime à 4000 le nombre de personnes ayant appliqué.

Articles similaires