National
12:14 27 septembre 2020 | mise à jour le: 27 septembre 2020 à 15:44 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19 : les visites interdites dans des prisons du Québec

COVID-19 : les visites interdites dans des prisons du Québec
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienneLa prison pour femmes de Joliette

Les détenus des prisons fédérales du Québec ne peuvent plus recevoir la visite de leurs proches. Le Service correctionnel du Canada (SCC) espère ainsi limiter la propagation de la COVID-19. 

La décision ne concerne pour l’instant que le Québec, et pas les unités opérationnelles situées dans les autres provinces canadiennes.

Les permissions de sortir et les placements à l’extérieur des établissements sont également suspendus, et ce, pour une durée indéterminée. 

Chaque semaine, le SCC réévaluera cette décision annoncée samedi soir, à la lumière de la propagation du virus et des directives de la Santé publique. 

À l’heure actuelle, on ne signale aucun cas de COVID-19 parmi les détenus dans les 43 établissements du SCC, incluant les 10 établissements et les six centres correctionnels communautaires (CCC) du Québec. 

Difficile pour les familles

Anne Kelly, commissaire au Service correctionnel du Canada, s’est dit consciente que ces mesures pouvaient se révéler difficiles pour les délinquants et leurs familles, encouragés à garder le contact par téléphone ou vidéoconférence. 

«La décision prise aujourd’hui en est une proactive», a-t-elle indiqué, insistant sur la priorité d’assurer avant tout la santé et la sécurité de tous. 

«Les établissements sont des milieux de vie fermés. Nous en avons appris beaucoup au sujet de la COVID-19 et des façons d’atténuer sa propagation.» – Anne Kelly

Les détenus peuvent encore participer aux programmes et autres activités organisées dans les établissements. Les permissions de sortir pour des raisons médicales et humanitaires sont maintenues. 

Des mesures dans les prisons du Québec

Toutes les unités opérationnelles au pays ont mis en place de nombreuses mesures de santé et de sécurité. Toujours dans le même but : prévenir la propagation de la COVID-19.

Selon le SCC, tous les détenus ainsi que les membres du personnel ont reçu des masques non médicaux. Distanciation physique, hygiène des mains, et vérification active auprès de tout visiteur font partie des mesures. 

Pour l’heure, impossible de prévoir la suite des événements. Comme l’estime le SCC, il s’agit d’une situation en évolution.

«Nous continuons de collaborer avec les autorités de santé publique à surveiller la situation et à prendre des mesures supplémentaires, au besoin.» 

Au printemps dernier, le SCC avait également interdit les visites en raison de cas de coronavirus

Articles similaires