National
13:49 21 octobre 2020 | mise à jour le: 21 octobre 2020 à 13:49 temps de lecture: 3 minutes

Le NPD ne veut pas «donner une excuse au premier ministre de déclencher une élection»

Le NPD ne veut pas «donner une excuse au premier ministre de déclencher une élection»
Photo: Capture d'écran CPACJagmeet Singh, chef du Nouveau Parti Démocratique

Il n’y aura pas d’élection fédérale, en tout cas pour le moment. Tous les regards étaient tournés vers le Nouveau Parti Démocratique et son leader Jagmeet Singh lors de son point presse du jour. En cette journée de tractations au Parlement, le chef du NPD a annoncé que son parti et ses 24 députés «ne donneront pas une excuse au premier ministre de déclencher une élection». Jagmeet Singh n’a pas énoncé publiquement qu’ils voteront contre la motion conservatrice et la création d’un comité spécial chargé d’enquêter sur le scandale WE Charity, mais «contre l’élection».

Questionné sur une possible abstention de la part des députés du NPD et donc d’une issue toujours incertaine pour le gouvernement libéral, Jagmeet Singh a répondu «Vous verrez la réponse très bientôt, mais nous ne lui donnerons pas cette excuse».

Concernant la question de la création de ce comité, le leader a annoncé que lui et son parti vont «utiliser les outils déjà existants», en déposant notamment une motion au comité de l’éthique pour appeler des témoins.

«On va continuer de faire le travail qu’il faut faire, on va utiliser les outils qui existent dans les comités pour s’assurer que le gouvernement ne dépense pas l’argent pour aider leurs amis proches, leurs amis riches, mais que tout cet argent est utilisé pour aider monsieur et madame Tout-le-Monde», a-t-il déclaré.

«Notre priorité c’est les gens.» – Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti Démocratique

Le leader a notamment invoqué les inquiétudes autour de la pandémie pour justifier cette décision tout en affirmant que Justin Trudeau «ne comprend pas la réalité des gens».

Réunis ce mercredi, les députés doivent se prononcer cet après-midi sur le vote d’une motion déposée par le parti conservateur afin de créer un comité spécial chargé d’enquêter sur le scandale UNIS (WE Charity), mais aussi d’autres affaires qui ont ébranlé l’entourage du premier ministre Justin Trudeau et les libéraux cet été. Cette controverse autour de l’obtention par l’organisme d’un programme de la Bourse canadienne pour le bénévolat des étudiants avait notamment eu pour conséquence la démission de l’ex-ministre des Finances, Bill Morneau. L’organisme caritatif a aussi admis avoir versé par le passé près de 300 000$ à des membres de la famille Trudeau. Le premier ministre a toujours réfuté avoir influencer l’obtention du contrat en faveur de UNIS.

Le gouvernement libéral minoritaire a décidé de faire de ce vote une question de confiance qui pourrait en fonction du résultat, déclencher une élection générale. Un exercice électoral auquel de nombreux partis ne veulent pas se prêter en temps de pandémie.

Déjà questionné à plusieurs reprises mardi, le chef du NPD n’avait pas voulu clarifier sa position face à ce vote de la motion conservatrice, même s’il avait déclaré ne pas vouloir se prêter à cette «farce» de la part du gouvernement libéral en parlant de l’élection.

L’issue du vote devrait être connue aux alentours de 16h.

Articles similaires