National
11:52 23 octobre 2020 | mise à jour le: 23 octobre 2020 à 15:41 temps de lecture: 2 minutes

COVID-19: Trudeau annonce 173 M$ pour la production de vaccins à Québec

COVID-19: Trudeau annonce 173 M$ pour la production de vaccins à Québec
Photo: 123rf.com

Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau versera 173 M$ à l’entreprise Medicago pour le développement de vaccins contre la COVID-19 et la mise en place d’installations de production à Québec.

À cela s’ajoutent 18 M$ pour le développement et les essais cliniques d’un candidat-vaccin de Vancouver, ainsi que 23 M$ pour six autres projets de recherche vaccinale, a annoncé Ottawa vendredi.

L’entente avec Medicago, une entreprise native de la Capitale-Nationale, prévoit un soutien fédéral pour la production de «jusqu’à 76 millions de doses» de son remède. Le candidat-vaccin de Medicago étant administré en deux doses, ces sommes pourraient permettre la vaccination de 38 millions de Canadiens

La compagnie pharmaceutique qui s’est lancée dans la course au vaccin cet été, en est toujours à la première phase des essais cliniques sur les humains. Un processus normal prévoit trois étapes, chacune faisant appel à plus de volontaires.

En juillet, au moment de lancer sa première phase, Medicago indiquait attendre le lancement des étapes deux et trois en octobre. Des résultats sur la phase un sont aussi attendus bientôt.

Il s’agit de la septième entente d’envergure conclue entre le gouvernement Trudeau et une entreprise biopharmaceutique à la recherche d’un vaccin. AstraZeneca, Sanofi et GlaxoSmithKline, Johnson & Johnson, Novavax, Pfizer et Moderna sont venus avant.

Les candidats-vaccins de tous ces producteurs sauf Sanofi et GlaxoSmithKline ont amorcé la troisième et dernière étape d’essais.

Analyse de dépistage rapide

Ottawa annonce par ailleurs la conclusion d’une entente avec l’Américaine Abbott, qui a mis au point un test rapide de dépistage de la COVID-19. «Des centaines de milliers» de ceux-ci sont en cours de distribution, et 60 000 d’entre eux sont destinés au Québec.

L’outil technologique ID Now, de la même compagnie, est aussi en route pour les provinces canadiennes. Cette machine permet de faire l’analyse d’un échantillon positif ou négatif en quelques minutes.

«D’autres suivront sous peu», a signalé le premier ministre Justin Trudeau à Ottawa, vendredi.

Plus de détails à venir.

Articles similaires