National
08:11 5 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 12:10 temps de lecture: 3 minutes

Près de la moitié des Québécois ont visité famille et amis à Noël

Près de la moitié des Québécois ont visité famille et amis à Noël
Photo: Josie Desmarais/MétroUne femme portant un masque passe à travers des sapins de Noël à vendre au Marché Atwater.

Alors que les voyages et les partys de Noël sont critiqués ces derniers jours face à la montée des cas de COVID-19, un sondage Léger révèle que presque la moitié des Québécois interrogés ont visité des membres de leur famille ou des amis durant le congé de Noël.

Sur les 46% ayant répondu par l’affirmatif à la question, 33% des Québécois interrogés admettent l’avoir fait rarement/une fois, 11% de manière occasionnelle/deux à trois fois, et 2% souvent (soit plus de trois fois). Cette répartition reste sensiblement la même pour les Canadiens en général avec 48% ayant rendu visite à de la famille ou des amis (34% rarement, 12% occasionnellement et 2% souvent).

De la même manière, 57% des Québécois interrogés affirment connaître quelqu’un ayant rendu visite à de la famille ou des amis en dehors de leur domicile durant la période des fêtes, le plus haut chiffre parmi les provinces.

Le sondage a été mené du 30 décembre au 3 janvier, alors que de nombreux reportages dénonçaient les voyages et les rassemblements, notamment dans la classe politique.

Peur et pessimisme élevés

Par ailleurs, peu de Québécois ont confiance que nous serons en mesure de limiter la propagation du virus au cours des prochaines semaines avec les mesures en place. Plus des deux tiers des répondants au sondage (67%) affirment qu’ils sont peu ou pas du tout confiants, contre 33% qui se disent confiants ou très confiants.

Également, 54% des Québécois estiment que nous vivons actuellement le pire de la crise de COVID-19. Plus du tiers (35%) estiment même que le pire est à venir. Seulement 8% estiment que le pire est derrière nous.

À l’échelle du pays, ces chiffres sont de 62% de personnes confiantes de limiter la propagation et 38% qui ne le sont pas. La moitié (50%) des Canadiens estiment que nous vivons le pire, 30% croient que le pire est à venir et 10% estiment que le pire est derrière nous.

Léger mesure cette dernière question depuis le début de la crise. Jamais, même au printemps, n’a-t-on vu autant de Canadiens croire qu’ils vivent actuellement le pire de la crise.

La peur de contracter le virus demeure également élevé, à 61% pour l’ensemble du Canada. Ce chiffre se maintient autour de 60% depuis le début de l’automne, après être descendu près de 55% ou même 51% à certains moments cet été.

Le gouvernement Legault semble toutefois bien se tirer d’affaires. Il récolte un taux de satisfaction de 72%, selon le sondage Léger. Au fédéral, Justin Trudeau écope un peu plus avec un taux de satisfaction de 56% au Québec contre 66% pour l’ensemble du Canada.

La santé mentale au plus bas

Léger mesure aussi l’impact de la pandémie sur la santé mentale. Si 44% des Canadiens estiment que leur santé mentale est bonne, seulement 33% estiment qu’elle est très bonne ou excellente.

C’est le niveau le plus bas depuis le début de la crise. La proportion de personnes qui disent avoir une très bonne ou une excellente santé mentale est montée jusqu’à 45% à la fin du mois de juin.

Et le retour à la normale est encore loin. Plusieurs voix se sont élevés au cours des dernières semaines pour réclamer un confinement dur comme au printemps, à la vue des chiffres records enregistrés chaque jour par le Québec. Le premier ministre François Legault devrait faire une annonce à ce sujet mercredi.

Articles similaires