Ahuntsic-Cartierville
13:18 19 janvier 2021 | mise à jour le: 19 janvier 2021 à 17:28 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: des tests chez les asymptomatiques dans les quartiers chauds de Montréal

COVID-19: des tests chez les asymptomatiques dans les quartiers chauds de Montréal
Photo: Lisa Maree Williams/Getty Images

Le premier ministre François Legault se dit prêt à envoyer plus de tests dans des quartiers spécifiques de Montréal, ceux où la transmission communautaire est la plus forte. Les équipes pourraient même tester des personnes asymptomatiques.

C’est ce qu’a indiqué l’élu mardi, en direct de Montréal.

M. Legault s’inquiète de la situation dans plusieurs secteurs de l’Île: Saint-Léonard, Ahuntsic, Montréal-Nord, Saint-Laurent, Rivière-des-Prairies, Anjou et Montréal-Est. C’est qu’il s’agit des seuls secteurs de la province où on recense plus de 450 cas actifs par 100 000 habitants.

«Il y a des problèmes qui persistent», a souligné M. Legault.

Des résidents de ces quartiers pourraient donc se voir testés même s’ils n’ont pas de symptômes, a suggéré le premier ministre. Québec pourrait également envoyer des tests dans les écoles, ou relancer les cliniques mobiles.

«À toutes les personnes qui habitent ces quartiers-là, c’est possible qu’on vous demande de vous tester, avec des tests rapides ou des tests réguliers», a ajouté le chef de la Coalition avenir Québec.

Les tests rapides envoyés au Québec n’ont pas servi jusqu’à maintenant. La semaine dernière, alors que s’entamait la session hivernale de l’année scolaire, le Parti libéral avait exhorté le gouvernement de dépêcher ces dispositifs vers les écoles.

Selon l’experte en santé publique Roxane Borgès Da Silva, c’est aussi l’endroit à privilégier pour des tests rapides. «Ils devraient être utilisés dans tous les endroits qu’on veut garder ouverts et dans lesquels on ne peut pas minimiser les contacts», souligne cette professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

Interdire les voyages?

François Legault se satisfait somme toute de la tendance épidémiologique au Québec. Le nombre de nouveau cas est à la baisse, fait-il remarquer. «Les efforts que vous faites commencent à payer», a lancé l’élu aux Québécois.

Ce n’est toutefois pas suffisant, selon lui. Le premier ministre «continue à ne pas comprendre» que des citoyens de la Belle province décident d’aller passer des séjours à l’étranger. Il exige de son homologue fédéral, Justin Trudeau, qu’il interdise l’ensemble des vols non essentiels.

«Il faut le faire, d’autant plus qu’on a des inquiétudes avec les nouvelles souches» du coronavirus, a signalé M. Legault. Selon le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, on compte cinq cas d’infections au variant anglais du SARS-Cov-2.

Quelques heures plus tôt, le premier ministre Trudeau avait exhorté les Canadiens d’éviter les voyages. Ce n’est pas suffisant, juge François Legault.

«On n’est plus dans le souhait, on n’est plus à l’étape d’allumer des lampions. On est à l’étape d’agir.» – François Legault

L’élu caquiste exige aussi du fédéral un suivi plus serré des quarantaines. Si Ottawa n’acquiesce pas, le gouvernement Legault étudie toutes les options. «On est train de regarder pour mettre nous-mêmes des mesures aux aéroports du Québec», a-t-il indiqué.

Articles similaires