National
15:13 28 janvier 2021 | mise à jour le: 28 janvier 2021 à 17:36 temps de lecture: 3 minutes

Legault: «la majeure partie des mesures de confinement vont rester»

Legault: «la majeure partie des mesures de confinement vont rester»
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre du Québec, François Legault

François Legault tient à avertir les Québécois. Si des allégements sont envisageables dans quelques régions, «la majeure partie des mesures de confinement vont rester» au-delà du 8 février.

C’est ce qu’a souligné le premier ministre à Québec, deux jours après avoir évoqué un relâchement dans certains secteurs. En raison de la situation hospitalière, les allègements feront plutôt figure d’exception, a-t-il ajouté.

«Je ne voudrais pas qu’il y ait trop d’attentes.» – François Legault

M. Legault soutient que les mesures mises en place au début du mois de janvier fonctionnent. Nul besoin, donc, de les alléger trop vite. Il évoque d’ailleurs un prolongement du couvre-feu, une mesure criblée de critiques dans les dernières semaines.

«Il fonctionne bien, le couvre-feu», a soutenu l’élu, avant d’ajouter qu’il était «très possible» qu’il dure au-delà du 8 février.

Début janvier, le gouvernement Legault annonçait qu’il confinerait les Québécois à leur domicile de 20h à 5h tous les jours. Il confirmait aussi que le télétravail serait rendu obligatoire, et que la fermeture des commerces non essentiels se poursuivrait jusqu’en février.

Or, selon François Legault, la mesure phare de cette annonce demeure le couvre-feu.

«Il n’y a pas de preuves directes, mais, depuis qu’on applique le couvre-feu, il y a moins de visites dans les maisons, il y a moins de contagion, en particulier chez les personnes de 65 ans et plus», a-t-il réitéré jeudi.

Quelques régions

La semaine prochaine, Québec doit décider s’il rouvrira les régions les moins touchées par la COVID-19. Il est déjà décidé que Montréal devra attendre plus longtemps.

Selon M. Legault, la région encaisse encore la hausse des hospitalisations de plein fouet. «Ce n’est pas réaliste de penser qu’on va atteindre des niveaux qui vous nous permettre d’arrêter de faire du délestage», a-t-il indiqué en point de presse.

Aux dernières nouvelles, plus de 50% des chirurgies au Québec sont «délestées», c’est à dire reportées pour assurer le bon fonctionnement du système de santé. Sur la totalité des hospitalisations «COVID» au Québec, plus de deux tiers se situent dans le Grand Montréal.

Lumière au bout du tunnel: des projections officielles prévoyaient ce matin qu’il était «peu probable» que la capacité des hôpitaux de la région métropolitaine soit dépassée. Mais selon le premier ministre, la pression fait encore sentir ses effets.

«On est encore en délestage alors qu’on sait qu’on a déjà une grosse liste d’attente et du rattrapage à faire. […] C’est pire à Montréal», a affirmé l’élu.

Tellement pire qu’il est presque certain, selon le ministre de la Santé que Montréal récupérera en dernier ses chirurgies non urgentes.

«C’est peut-être plus facile de recommencer à faire des chirurgies dans la région de Québec que ce l’est en ce moment dans la région de Montréal.» – Christian Dubé, ministre de la Santé

Articles similaires