National
15:12 25 février 2021 | mise à jour le: 25 février 2021 à 16:54 temps de lecture: 2 minutes

Vaccination: Christian Dubé taxé de «favoritisme» envers Denis Coderre

Vaccination: Christian Dubé taxé de «favoritisme» envers Denis Coderre
Photo: Karine Dufour/Josie Desmarais

L’ex-maire de Montréal Denis Coderre a directement contacté l’équipe du ministre de la Santé afin d’assurer un rendez-vous de vaccination pour ses parents. Il n’en a pas fallu plus jeudi pour que Christian Dubé soit accusé de favoritisme.

Le gazouillis est tombé un peu après 11h. À partir de son compte Twitter, M. Coderre a remercié M. Dubé pour son travail, quelques moments après avoir réussi à réserver une case horaire pour ses parents en appelant son équipe.

«Il y avait problème informatique pour prendre rendez-vous pour la vaccination de mes parents et ils ont réglé la situation en moins de deux», a signifié l’ex-élu fédéral et municipal.

Tout ça alors que le système québécois de prise de rendez-vous connaissait des ratés. Des enjeux de «bande passante», a confirmé plus tard le ministre de la Santé. «Quand les gens appelaient, on n’était même pas capable d’établir le contact», a-t-il précisé lors d’un point de presse.

Plus de 70 000 Québécois ont réservé, jeudi, dans les quatre premières heures de l’opération de vaccination de masse.

«Et si c’était Raoul Dumont d’Amos, est-ce que le problème aurait été réglé aussi rapidement», a ironisé un internaute, jeudi, en réponse au tweet de M. Coderre.

«Une chance que vous avez des contacts! Le modèle québécois», a lancé un autre à la blague.

«Pas de favoritisme»

Appelé à commenter, jeudi, le ministre Dubé a confirmé que M. Coderre avait rejoint son bureau. «Vous devriez voir le nombre d’appels que j’ai reçus ce matin, a-t-il souligné. Ce que j’ai dit à tout le monde qui m’a envoyé un message texte, à moi ou à mon équipe, c’est: voici comment faire».

«Il n’y a pas eu de favoritisme du tout.» – Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

En réaction au texte de Métro, Denis Coderre a pour sa part indiqué n’avoir fait que «signal[er] un problème informatique».

Alors que Denis Coderre occupait encore le poste de maire à Montréal, M. Dubé travaillait comme  premier vice-président à la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Articles similaires