National
14:14 26 février 2021 | mise à jour le: 26 février 2021 à 15:56 temps de lecture: 2 minutes

Hausse de loyers dans des ressources d’hébergement: «on ne leur laisse rien que 250$»

Hausse de loyers dans des ressources d’hébergement: «on ne leur laisse rien que 250$»
Photo: Archives/Métro Média

Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ) s’inquiètent de la hausse soudaine des loyers dans certaines ressources à assistance continue (RAC) du Québec. Ils exhortent le gouvernement Legault à corriger le tir au plus vite.

Métro révélait vendredi matin que les résidents vulnérables de quelques centres d’hébergement encaisseront à partir de lundi des hausses de loyer moyennes de 200$ à 300$. Dans certaines RAC, le loyer pourrait dépasser les 1000$ par mois.

Une situation qui met «hors [d’elle]» la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé. «Ce qui m’a frappé, c’est qu’en si peu de temps, pour eux, la game va changer», souligne-t-elle en entrevue. Selon une lettre obtenue par Métro, les résidents des ressources touchées par ces augmentations ont appris la nouvelle à trois semaines de préavis.

Le cabinet du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux Lionel Carmant maintient que les résidents conserveront un «montant fixe minimal d’environ 256$» par mois affecté à leurs dépenses personnelles. C’est bien peu, rétorque Mme Massé.

«On leur laisse 250 piastres pour tous les autres besoins? On parle de vêtements, de coiffure, de produits d’hygiènes», énumère-t-elle.

Des propos qui font écho à ceux de Cynthia*, l’employée d’une RAC qui s’est confiée à nous pour dénoncer cette augmentation de loyers inattendue. Elle dénonce la décision de Québec, qui «coupe assez drastiquement la moitié de l’argent» disponible à certains usagers.

«La CAQ doit se ressaisir»

Au PQ aussi, on craint des impacts néfastes sur une population «déjà lourdement affectée par la crise sanitaire».

«Arriver avec une telle décision en pleine pandémie, c’est faire preuve d’un très grand manque de sensibilité envers les personnes en RAC», affirme dans une déclaration écrite le porte-parole péquiste en matière de services sociaux, Joël Arseneau. L’élu des Îles-de-la-Madeleine appréhende notamment d’importants impacts psychologiques.

«La CAQ doit se ressaisir et reléguer cette hausse de loyer aux oubliettes.» – Joël Arseneau, porte-parole du PQ en matière de services sociaux

*Nom fictif, dans le but de conserver l’anonymat

– Avec Naomie Gelper/Métro

Articles similaires