National

Faciliter les élections pour augmenter la participation, demande l’UMQ

élections municipales
Le taux de participation aux prochaines élections municipales pourrait chuter en raison de la pandémie, appréhendent plusieurs élus. Photo: Josie Desmarais/Métro

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) presse le gouvernement d’adopter le projet de loi n° 85 afin que le directeur général des élections du Québec (DGEQ) puisse établir les règles qui régiront l’élection municipale du 7 novembre prochain. Beaucoup de recommandations ont pour but de faciliter la vie électorale.

Plus tôt ce projet de loi sera acté, plus tôt les électeurs connaîtront les nouvelles règles qui régiront ces élections municipales, les premières sous l’ère Covid.

«Nous souhaitons l’adoption rapide de ce projet de loi et la prise en compte de nos propositions. L’idéal c’est que le DGEQ établisse les spécificités de ces élections au mois d’avril» – Suzanne Roy, présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie

Plusieurs demandes émises par l’UMQ en Commission de l’aménagement du territoire visent à augmenter le taux de participation en multipliant les voies d’accès au vote.

Vote par correspondance pour les personnes «vulnérables», élargissement des dates de votes par anticipation ou installation de bureau de vote dans les RPA font partie des demandes.

L’UMQ conseille à la commission que le vote par anticipation puisse «se faire sur deux fins de semaine, les 23, 24, et 30, 31 octobre ou en semaine, par exemple».

Vote par correspondance limité

Par contre, élargir le vote par correspondance à tous les québécois entraînerait des difficultés de logistique d’après Mme Roy, elle ne souhaite pas que les municipalités soient des «cobayes». Elle préfère que cela soit réservé au résidents de RPA ou les personnes dites vulnérables.

«On n’a pas la culture du vote par correspondance, il offre des opportunités mais si on l’ouvre à tout le monde, on n’y arrivera pas, explique-t-elle, le défi est logistique». Toutefois, elle demande une certaine souplesse quant aux modalités d’accès à ce type de vote: «Il ne faudrait pas devoir demander un justificatif, ou devoir aller chercher un billet du médecin».

Plus tôt en commission, le directeur d’Élections Québec, M. Pierre Reid, a aussi fait ses recommandations notamment sur la simplification des obligations. Comme Mme Roy, il propose le vote par correspondance à certaines personnes.

«Réduire le nombre de signatures d’appui requis pour la déclaration de candidature et pour les autorisations en matière de financement politique et permettre aux électeurs d’utiliser leur propre crayon pour voter» – Pierre Reid, directeur général d’Élections Québec

Rappelons que le projet de loi 85 a pour but de faciliter le déroulement de l’élection générale municipale du 7 novembre 2021 dans le contexte de la pandémie de la COVID-19. Il donne désormais au DGEQ la possibilité de modifier, par règlement, les règles électorales en vigueur.

Articles récents du même sujet