National
05:00 15 mars 2021 | mise à jour le: 15 mars 2021 à 16:53 temps de lecture: 4 minutes

Des nageuses dénoncent le climat toxique au sein de Natation artistique Canada

Des nageuses dénoncent le climat toxique au sein de Natation artistique Canada
Photo: Capture d’écran.Les nageuses artistiques Gabrielle Boisvert et Sylvie Fréchette avec l'ancien skieur acrobatique et entraîneur Dominick Gauthier.

Les nageuses artistiques Gabrielle Boisvert et Sylvie Fréchette avec l’ancien skieur acrobatique et entraîneur Dominick Gauthier ont dénoncé la culture d’abus et le climat toxique au sein de Natation artistique Canada lors d’une entrevue à Tout le monde en parle.

Gabrielle décrit notamment des négligences médicales après un accident à l’entraînement: «J’ai pris un coup sous l’eau, à la tête. Mes lunettes ont brisé. J’ai été obligé de rester toute la journée sur le bord de la piscine avec le reste de l’équipe au lieu de me faire soigner à l’hôpital. Aujourd’hui, j’ai encore des migraines résiduelles, des maux de tête et des nausées». Au-delà de cet événement, elle mentionne que des critiques, des remarques incessantes sur le physique ou les méthodes de management rabaissantes étaient monnaie courante.

Plus tôt cette semaine, cinq nageuses, dont Gabrielle Boisvert, ont intenté une action collective contre la fédération nationale dénonçant un climat toxique qui règne dans l’organisation. Il y serait question de violence verbale et psychologique depuis de nombreuses années.

C’est d’ailleurs cette action collective qui a fait prendre conscience à Sylvie Fréchette qu’elle avait vécu cette même expérience toxique. «J’ai 54 ans et c’est grâce à ces jeunes-là que je réalise».

«Cela prend un moment pour se désintoxiquer d’un tel milieu» – Sylvie Fréchette, championne olympique de natation synchronisée

Sylvie Fréchette indique qu’il y a une banalisation de ces abus psychologiques. Elle a elle-même vécu les remontrances. «C’était beaucoup au niveau du physique. On nous demandait d’atteindre des poids impossibles. On m’a ridiculisé par rapport à ma physiologie. “t’es trop grande, t’es pas assez belle, t’as des grosses épaules”, lui disait-on».

Elle admet qu’à l’époque ces attitudes étaient admises, «c’était normal dans les années 90».

Un mal qui perdure

Avant les Jeux olympiques de 2012 des nageuses avaient dénoncé de tels agissements de la part de leur entraîneuse, Julie Sauvé, et son équipe auprès de Natation artistique Canada mais en vain. En septembre dernier, des athlètes ont eu la même démarche.

«Ces athlètes n’ont pas été entendues. Le rapport indiquait qu’elles pouvaient retourner dans la piscine parce qu’il n’y avait pas eu d’harcèlement sexuel. On vient banaliser ce qui est du harcèlement psychologique et de la négligence», explique Dominick Gauthier.

«Dans un régime de terreur, les gens n’osent pas parler» – Dominick Gauthier, ancien skieur acrobatique

Gabrielle, Sylvie et Dominick sont unanimes sur le fait que changer cette culture est nécessaire. «Ce qui m’enrage, c’est le manque d’action de la fédération nationale. Cela fait 12 ans qu’on en parle ! Il y a des leaders qui sont en place depuis 3 générations d’entraîneurs qui ont fait des abus et qui sont encore là».

La réaction de Natation artistique Canada

En début de soirée, Natation artistique Canada a diffusé sur les réseaux sociaux une déclaration de sa directrice générale, Jackie Buckingham. «Il y a des problèmes dans notre sport et de nombreuses mesures ont été prises depuis plusieurs années pour remédier à ceux qui nous ont été signalés. Suite aux témoignages reçus récemment, nous comprenons que ce n’était pas suffisant et nous nous en excusons sincèrement», peut-on lire dans le communiqué.

Notre priorité est de nous assurer de la sécurité des athlètes. Qu’il.elle.s soient en mesure d’avoir du plaisir, d’apprendre et de compétitionner dans un environnement sain.- Jackie Buckingham, directrice générale de Natation artistique Canada

L’organisme s’est engagé à apporter changements et améliorations «afin de regagner la confiance de notre communauté et pour inspirer une nouvelle génération d’athlètes». Natation artistique Canada fournira plus d’informations sur ces mesures ainsi qu’un «plan de port sécuritaire révisé» d’ici les 5 prochains jours.

Articles similaires