National
05:00 6 avril 2021 | mise à jour le: 6 avril 2021 à 07:19 temps de lecture: 3 minutes

CPE et garderies: les masques à fenêtre ne sont toujours pas arrivés

CPE et garderies: les masques à fenêtre ne sont toujours pas arrivés
Photo: CourtoisieLes masques à fenêtre sont attendus dans les services de garde.

La présidente de l’Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés (AQMFE), Sophy Forget Bélec, dénoncent les délais «inacceptables» concernant la livraison de masques à fenêtre par Québec dans les garderies et les centres de la petite enfance (CPE).

La promesse faite par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, le 11 février dernier, prévoyait fournir à tout le personnel en garderie des masques à fenêtre. Cependant, presque deux mois plus tard, la présidente de l’Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés, Sophy Forget Bélec, constate que les masques n’ont toujours pas été reçus par les éducatrices.

Selon l’Association québécoise des CPE, il n’y a toujours pas eu de livraisons de masques à fenêtre avant le congé pascal.

Le ministre Lacombe avait toutefois affirmé qu’il faudrait quelques semaines avant de procéder à l’achat et à la distribution mais le temps presse pour Sophy Forget Bélec. Elle dénonce l’imbroglio autour de l’approvisionnement et les délais, qu’elle qualifie d’«aberrants»

«Pourquoi les masques à fenêtre ne sont-ils toujours pas distribués dans les services de garde et quand le seront-ils?» – Sophy Forget Bélec, présidente de l’Association québécoise des milieux familiaux éducatifs privés

En effet, même si Medsup a bien remporté l’appel d’offres pour l’approvisionnement des masques à fenêtre, les masques de Medsup doivent encore passer les tests d’approbation, explique Mme Forget Bélec. Cela alors que ceux de Prémont, écarté parce que sa soumission était plus élevée, sont déjà homologués (CNESST) et utilisables. D’ailleurs, sa grande crainte est que les masques du fournisseur retenu ne passent pas les tests, ralentissant encore le processus d’approvisionnement.

«Nos éducatrices en milieux privés sont les seules à avoir les masques à fenêtre car elles peuvent se les procurer elles-mêmes.» – Sophy Forget Bélec, de l’AQMFE

Alors que les services de garde privés ne dépendent pas du ministère de la Famille pour pouvoir s’approvisionner en masques à fenêtre, les CPE dépendent du processus d’approvisionnement du ministère de la Famille, d’où l’absence des masques dénoncée par l’association.

Des EPI très attendus

Les masques réguliers étaient devenus un problème pour l’apprentissage des enfants et cela fut dénoncé par de nombreux professionnels en psychologie, en orthophonie, responsables de garderies, centres de la petite enfance et éducatrices en services de garde.

En effet, en privant les enfants des mouvements de la bouche, en limitant la transmission du langage non verbal et les émotions par les expressions faciales, les masques ont des effets délétères sur le développement des 0-5 ans, note Mme Forget Bélec. Le couvre-visage transparent permettrait de minimiser les risques sur le plan du développement langagier et socio-affectif des jeunes enfants.

Métro a contacté le ministère de la Famille afin d’avoir des explications sur cette situation mais n’a pas eu de réponse au moment de la rédaction de ces lignes.

Articles similaires