National
05:00 19 mai 2021 | mise à jour le: 19 mai 2021 à 16:25 Temps de lecture: 3 minutes

Le Québec se réjouit du plan de déconfinement

Le Québec se réjouit du plan de déconfinement
Photo: Gracieuseté/Camille Gladu-Drouin

Signe d’une grande attente, parfois teintée d’impatience, de nombreux organismes et personnalités ont accueilli avec réjouissance le plan de déconfinement annoncé par le gouvernement du Québec, mardi soir.

En toute logique, des entités liées au monde économique se réjouissent d’un tel plan qui verra les terrasses des restaurants (28 mai) et bars (11 juin) s’ouvrir à la clientèle graduellement.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) salue le plan de déconfinement annoncé aujourd’hui par Québec.

«L’assouplissement des mesures annoncées, notamment pour les terrasses, est une bonne nouvelle pour les entrepreneurs du Québec. On entrevoit un certain retour à la normale cet été. Et, disons-le franchement, la meilleure façon d’aider les PME à survivre à cette pandémie, c’est de leur permettre de recevoir leurs clients», indique le vice-président Québec de la FCEI.

Même son de cloche à Montréal avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain:  «Ce plan de déconfinement était attendu avec impatience. Il était nécessaire d’accorder de la prévisibilité dans l’annonce des mesures de déconfinement pour permettre aux entreprises de tout mettre en place à temps pour la réouverture. L’important est de permettre aux entreprises de se préparer», déclare Michel Leblanc, président et chef de la direction de la CCMM.

«On aura un bel été! Nos artères commerciales et nos centres-villes seront prêts pour accueillir la population québécoise dans ce retour à une vie un peu plus normale et c’est essentiel pour la relance économique du Québec», annoncent conjointement le président du regroupement des sociétés de développement commercial du Québec  (RSDCQ) – Jean-Pierre Bédard et le président-directeur général par intérim de (ASDCM), Billy Walsh.

Les deux représentants appuient sur le fait que «le plan de déconfinement énonce des mesures claires pour relancer progressivement l’activité économique, sociale et culturelle du Québec.»

Retour politique sur le déconfinement

Sur le déconfinement, la mairesse de Montréal Valérie Plante le décrit comme une «bouffée d’air frais.»

Gabriel Nadeau-Dubois, le porte-parole de Québec solidaire, s’est dit soulagé de l’annonce d’un tel plan. «C’est un grand soulagement pour beaucoup de gens. Même chose pour le couvre-feu, qui était de plus en plus difficile à justifier […]. Ceci étant dit, puisque la pandémie n’est pas terminée, notre demande de documenter les impacts du couvre-feu sur les populations vulnérables tient toujours.»

Une phrase de Dubé fait polémique

Cependant, l’élu solidaire n’a guère apprécié la sortie du ministre Dubé qui explique que la fin de l’état d’urgence serait conditionnelle a une avancée des négociations des conventions collectives du secteur public. «Tant qu’on a pas réglé notamment nos conventions collectives avec le conseil du Trésor, c’est un peu prématuré pour avoir la flexibilité qui nous a été donnée par ça (décret d’urgence sanitaire)», expliquait M. Dubé.

«C’est irresponsable et dangereux d’instrumentaliser l’état d’urgence sanitaire pour mettre la pression sur les syndicats dans un contexte de négociation. Ça n’a strictement rien à voir avec la pandémie!»

Articles similaires