National
12:26 8 juillet 2021 | mise à jour le: 8 juillet 2021 à 18:27 Temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: un passeport vaccinal pour les services non essentiels

COVID-19: un passeport vaccinal pour les services non essentiels
Photo: 123rfUn passeport vaccinal digital.

Dès le 1er septembre, un passeport vaccinal pourrait être mis en place dans la province si la situation épidémiologique se détériore. Celui-ci permettrait aux personnes entièrement vaccinées d’accéder à des lieux ou des services non essentiels, annonce le gouvernement du Québec, lors d’un point de presse sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Québec, jeudi après-midi.

Cette mesure pourra se mettre en place «une fois que les gens auront eu le temps d’acquérir la deuxième dose». Et sera soumise à deux autres conditions. «Il faudra que la situation épidémiologique le justifie selon les éclosions et les transmissions dans des territoires et zones donnés, et cela ne concernera que des services non essentiels», précise le ministre Dubé.

«Si des éclosions arrivent, elles vont être ciblées sur des zones données. On ne veut donc pas fermer des commerces à l’échelle du Québec. Au lieu de fermer des bars et des gyms, on va alors permettre seulement aux personnes entièrement vaccinées d’accéder à ces lieux»

Christian Dubé, ministre de la Santé

Pour savoir si la situation épidémiologique justifie l’application de ce passeport vaccinal dans un territoire donné, le directeur de la santé publique Horracio Arruda n’a pas de chiffre magique. «Comme indicateur, on va faire un portrait épidémiologique, on va prendre les nouveaux cas, les éclosions, le nombre d’hospitalisations mais on n’a pas de chiffres magiques.»

Le ministre Dubé veut éviter un confinement généralisé et cela passe par une vaccination par les deux doses, dit-il. «Plus on est vacciné collectivement, plus on est protégé. Les deux doses du vaccin ont un impact crucial.»

Il ajoute que la virulence des variants à l’automne n’est pas connue alors il faut travailler sur la vaccination. L’objectif du gouvernement est de considérer un retour à la normale. «On aimerait que les mesures sanitaires cessent à la rentrée scolaire.» Actuellement, il y aurait encore 500 000 rendez-vous sur la plateforme Clic-Santé prévus après le 1er septembre.

L’annonce a été faite en présence du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du directeur national de santé publique, Horacio Arruda, et du directeur de la campagne de la vaccination contre la COVID-19 au Québec, Daniel Paré.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, avait déjà évoqué la possibilité que les personnes entièrement vaccinées puissent avoir accès en priorité à des services non essentiels.

La CCMM veut le passeport vaccinal au plus vite

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) accueille positivement l’annonce du jour et considère que cette mesure évitera de reconfiner l’économie advenant une quatrième vague de COVID-19 à l’automne. «Cela renforce la confiance des entreprises quant au redémarrage de leurs activités sans risquer un arrêt subit dans quelques semaines», déclare le président et chef de la direction de la CCMM, Michel Leblanc, par voie de communiqué.

«Nous sommes cependant très déçus que le gouvernement n’encourage pas les entreprises qui le désirent à utiliser dès maintenant le passeport vaccinal pour accueillir les citoyens doublement vaccinés. On devrait à cet égard s’inspirer de ce qui se passe au Danemark et en Israël, qui ont adopté cette approche pour accélérer la réouverture des activités économiques et inciter la population à obtenir rapidement sa seconde dose.»

Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

La CCMM ajoute que la mise en place d’un tel outil immédiatement permettrait une reprise rapide des activités pour les personnes doublement vaccinées et aussi de rouvrir les frontières aux touristes pleinement vaccinés.

Situation au Québec

Le taux de vaccination pour une première dose au Québec atteint plus de 71%, et 3 millions de deuxième doses ont été administrées.

Le plus récent bilan de la situation COVID-19 dans la province ne recense aucun décès dans les dernières 24 heures, un décès est survenu entre le 1er juillet le 6 juillet et les 9 autres avant le 1er juillet. Cette soudaine hausse provient d’un rattrapage dans la saisie des décès.

Pour les nouveaux cas, la province repasse sous la barre symbolique des 100 cas avec 64 nouvelles infections dans la dernière journée.

Articles similaires