National

COVID-19: les hospitalisations en hausse, aucun nouveau décès

covid-19
Photo: iStock

Les dernières données rendues publiques par le ministère de la Santé du Québec font état d’une augmentation des hospitalisations liées la COVID-19 à travers la province. Le Québec rapporte 216 personnes hospitalisées, soit 11 de plus que la veille. Quelque 48 personnes sont aux soins intensifs en lien avec la pandémie, une statistique qui demeure inchangée.

En date du 27 novembre, on enregistre une baisse marquée des nouveaux cas au Québec. On en recense 875, soit 296 de moins qu’hier, ce qui équivaut à une baisse de 25%. Notons toutefois que le nombre d’analyses effectuées pour compiler ce résultat est également en baisse, alors que 28 692 tests de dépistage ont été réalisés le 26 novembre, 3143 de moins que la veille.

Plus de la moitié (55%) des 875 nouveaux cas rapportés dimanche sont liés à des personnes non vaccinées ou ayant reçu une première dose de vaccin il y a moins de deux semaines. Les personnes ayant reçu une première dose il y a au moins une semaine comptent pour 43% des nouvelles infections du jour.

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) estime que le risque d’infection à la COVID-19 est 3,7 fois plus important pour une personne non vaccinée que pour une personne ayant reçu deux doses. Le risque d’hospitalisation est 15,7 fois plus important.

Les éclosions actives sont par ailleurs en hausse de trois, dimanche, avec un cumul de 670.

Lancée mercredi, la campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans s’accélère alors que plus de 20 000 doses de vaccin ont été inoculées en date du 27 novembre. Au total, plus de 50 500 doses de vaccin ont été administrées à des enfants de cette tranche d’âge.

Une proportion de 85% de la population québécoise âgée de 5 ans et plus a reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19. Quelque 81% des Québécois de 5 ans et plus sont doublement vaccinés.

Plus de la moitié des hôpitaux québécois (52,13%) ne présentent aucun cas de COVID-19.

Variant Omicron

Alors qu’on rapporte dans plusieurs pays d’Europe des cas du nouveau variant Omicron, souche du coronavirus originaire d’Afrique du Sud, Ottawa a imposé vendredi des mesures afin de restreindre les arrivées au pays en provenance de sept pays situés dans cette partie du monde.

Les ressortissants étrangers en provenance ou qui ont transité par l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Botswana, le Zimbabwe, le Lesotho, l’Eswatini et la Namibie ne peuvent présentement pas entrer au pays a stipulé l’Agence de la Santé publique du Canada, dans un communiqué.

Par ailleurs, les citoyens canadiens et résidents permanents ayant visité l’un de ces pays dans les 14 jours précédents seront soumis à des mesures de dépistage et de quarantaine renforcées.

Dans les 72 heures avant leur départ, ces derniers devront obtenir dans un pays tiers un résultat négatif à un test moléculaire de dépistage de la COVID-19 avant de poursuivre leur voyage à destination du Canada. Dès l’arrivée au pays, ils doivent subir un test de dépistage immédiatement et demeurer dans un lieu de quarantaine désigné, jusqu’à ce qu’ils reçoivent un résultat négatif.

«Les mesures rigoureuses de dépistage et de quarantaine du Canada sont en place pour réduire le risque d’importation et de propagation de la COVID-19 et de ses variants. Ces mesures se sont avérées efficaces pour identifier les cas importés de COVID-19 et prévenir la propagation au sein de la communauté. Ces nouvelles mesures sont mises en place par excès de prudence», explique le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos.

De son côté, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé a relayé, dimanche matin sur Twitter, l’appel lancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vendredi: «il faut continuer de se protéger en respectant les mesures sanitaires et aller se faire vacciner pour ceux qui ne l’ont pas encore fait».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet