National

Passeport vaccinal: un complotiste menace les commerces essentiels

Marc Vezina a publié une vidéo dans laquelle il menace de s'attaquer aux commerces essentiels exigeant le passeport vaccinal. Photo: Capture d'écran

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, le complotiste Marc Vezina laisse planer une menace de violence physique à l’égard des propriétaires et employés des commerces essentiels qui accepteraient de demander le passeport vaccinal.

L’homme «garantit» que les commerces essentiels, comme les pharmacies et les épiceries, qui demanderont à leurs clients de présenter leur passeport vaccinal se feront «défoncer leurs magasins».

«Vous allez avoir à gérer un paquet de personnes en crise que même les policiers ne pourront pas gérer. Ce n’est pas parce qu’on est une minorité qu’on ne pourra pas faire de dommages. Vous ne serez pas plus ouverts, il va y avoir tellement de dégâts», poursuit-il.

Pour le moment, le gouvernement du Québec prévoit imposer le passeport vaccinal dans les SAQ et les SQDC à compter du 18 janvier. Il a également annoncé que ce sera le cas dans les magasins à grande surface (1500 m2 et plus), excluant les pharmacies et les épiceries, à partir du 24 janvier.

M. Vezina va même jusqu’à dire que des personnes se suicideront «en se cri*sant une balle dans [la] tête» dans leur commerce après avoir «poussé le garde et avoir vu la police rentrer». «Affamez-nous et vous allez voir! Vous vous organiserez avec vos problèmes!», renchérit-il. 

Selon le complotiste, qui réside dans la ville de Québec, il ne s’agit pas de menaces contre les commerces, mais d’une «réalité». 

Vidéo retirée

La vidéo originale, d’abord publiée sur la page Facebook de M. Vezina, a été diffusée sur la page «Tu t’exposes, je t’expose», qui attire l’attention sur des membres du mouvement complotiste.

Marc Vezina semble toutefois l’avoir supprimée de sa page ou pourrait avoir modifié sa confidentialité, car elle n’est plus accessible à tous.

Contactée à ce sujet, l’Association des sociétés de développement commercial de Montréal (ASDCM) affirme ne pas avoir eu vent de menaces de ce type envers ses commerces.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet