Soutenez

Camionneurs: une action «imminente» de la police d’Ottawa

Une manifestante tient un drapeau du Canada devant un camion du convoi de la liberté dans les rues d'Ottawa.
Photo: Sidney Dagenais/Collaboration spéciale

La police d’Ottawa prépare une action «imminente» pour déloger les manifestants et camionneurs qui tiennent la ville en état de siège depuis trois semaines. Le chef de police par intérim, Steve Bell, en a fait l’annonce jeudi.

Après plus de trois semaines de protestations au centre-ville d’Ottawa, et après la mise en place de la Loi sur les mesures d’urgence par le gouvernement fédéral, la police de la ville d’Ottawa va faire évacuer les lieux par une action imminente. Steve Bell a expliqué être épaulé par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la Sûreté du Québec (SQ) et la Police provinciale de l’Ontario (OPP). «De nouvelles équipes de police de l’Ontario et du Québec sont maintenant ici à Ottawa.»

À ceux qui manifestent, si vous voulez partir de votre propre chef, c’est le temps de le faire.

Steve Bell, chef par intérim du Service de police d’Ottawa

Les actions précises que choisiront les forces policières n’ont pas été dévoilées, mais le chef par intérim de la police d’Ottawa dit rassembler «des ressources, a un plan et se prépare à agir». «Nous allons utiliser des techniques légales pour déloger les manifestants illégaux.»

Dans les derniers jours, nous avons communiqué avec les manifestants et leur avons signalé qu’ils devaient quitter les lieux. Nous les avons prévenus des conséquences s’ils ne respectaient pas ces règles. Nous voulons en finir avec cette protestation illicite d’une manière pacifique et sécuritaire.

Steve Bell, chef par intérim du Service de police d’Ottawa

Pour éviter que des manifestants gonflent les rangs des protestataires, un périmètre sécurisé a été mis en place autour des zones de protestation «afin de ramener la ville dans un état de normalité».

«Nous avons commencé à durcir le périmètre autour des manifestations en installant des clôtures et d’autres barrières. Nous avons introduit une zone sécurisée qui comprend près de 100 points de contrôle. Les personnes qui cherchent à entrer dans cette zone sécurisée pour des raisons illégales telles que se joindre à une manifestation de protestation ne pourront pas le faire», a lancé le chef par intérim du Service de police d’Ottawa, Steve Bell.

Steve Bell a souhaité s’adresser aux résidents du centre-ville pour les rassurer. «Votre sécurité est notre priorité. Nous savons que les manifestations vous ont causé douleur et souffrance. Nous allons vous rendre la rue.»

Plus de détails à venir.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.