National

Ukraine: Québec se prépare à l’arrivée des réfugiés

Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Alors qu’ils sont maintenant plus d’un million d’Ukrainiens à avoir fui la guerre qui fait rage dans leur pays, Québec se prépare à l’arrivée des réfugiés. En effet, le gouvernement vient d’annoncer des mesures pour faciliter leur arrivée et leur accueil.

D’abord, le gouvernement du Québec mettra en œuvre un programme humanitaire spécial afin d’appuyer la communauté ukrainienne du Québec dans ses démarches de regroupement familial. Ce programme permettra aux personnes ressortissantes ukrainiennes résidant au Québec de parrainer leur famille élargie.

Face à la gravité de la situation, il est de notre devoir d’agir pour soutenir la population ukrainienne. C’est pour cette raison que nous avons mobilisé notre réseau en immigration et que nous annonçons aujourd’hui des mesures pour offrir le meilleur accueil possible aux personnes provenant de l’Ukraine et faciliter leur arrivée au Québec.

Jean Boulet, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration

Le ministre québécois de l’Immigration, Jean Boulet, en a fait l’annonce dans un communiqué publié jeudi après-midi quelques heures après l’annonce du gouvernement fédéral.

Traitement accéléré des demandes 

Afin de faciliter leur arrivée dans la province, Québec s’engage à accélérer le traitement des demandes d’immigration temporaire des personnes ressortissantes de l’Ukraine, autant pour les travailleurs étrangers temporaires que pour les étudiants étrangers.

Pour les Ukrainiennes et les Ukrainiens déjà au Québec, le gouvernement assurera également le traitement accéléré des demandes d’études d’impact sur le marché du travail (EIMT) des employeurs, ainsi que le traitement prioritaire des demandes de Certificat d’acceptation du Québec afin d’accélérer le renouvellement de leur permis de travail ou d’études, le cas échéant.

Le gouvernement du Canada a aussi annoncé aujourd’hui qu’il se dotera de mesures permettant aux Ukrainiens de demander un permis de travail ouvert. Les employeurs pourront ainsi embaucher plus facilement des ressortissants ukrainiens. 

«Le Québec assure sa totale collaboration au gouvernement fédéral dans la mise en place d’un permis de travail ouvert qui sera offert aux personnes ukrainiennes. Celles-ci pourront participer au marché du travail québécois et bénéficier de certains services, comme les services de garde éducatifs, les écoles et l’accès aux soins de santé», mentionne le gouvernement du Québec dans son communiqué.

Le gouvernement du Québec indique avoir mobilisé son réseau régional et ses partenaires afin d’offrir des services d’accueil et d’intégration aux personnes ressortissantes étrangères ukrainiennes dans l’ensemble des régions du Québec. «Plus précisément, ce sont 95 organismes en intégration qui pourront leur offrir un accompagnement personnalisé», souligne-t-on.

Les personnes d’origine ukrainienne pourront compter sur les services personnalisés d’Accompagnement Québec, qui prévoit notamment des services d’aide à la recherche de logement, à l’intégration dans la collectivité, à la francisation et à l’intégration en emploi.

Montréal se prépare aussi

Alors qu’une bonne partie des réfugiés ukrainiens qui arriveront au Québec devraient s’installer dans la métropole, l’administration de la Ville de Montréal assure qu’elle sera là pour accueillir les ressortissants dès leur arrivée au Canada. 

Un plan d’action en cas de crise migratoire a été élaboré pour bien coordonner les actions dans ce type de situation, indique la conseillère associée à la mairesse de Montréal, Alia Hassan-Cournol. 

Ce plan est actuellement en marche et est opéré par le Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM), affirme-t-elle. «Le BINAM est donc présentement en lien avec les partenaires gouvernementaux, la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes et l’Association des avocats et avocates en droit de l’immigration, à cet effet. Montréal se tient prête à accueillir les ressortissants, nos équipes sont pleinement mobilisées en ce sens et les instances de concertation sont actives dans le dossier, dont le comité aviseur pour les migrants à statut précaire d’immigration», poursuit Mme Hassan-Cournol.

L’opposition officielle à la Ville de Montréal demande à l’administration Plante de se préparer à l’arrivée de réfugiés. «En tant que deuxième métropole en importance au pays, Montréal sera inévitablement appelée à accueillir des réfugiés. Plus la Ville sera préparée, plus il sera facile de les accompagner dans leurs besoins», a déclaré le chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal, Aref Salem. 

Ensemble Montréal demande la mise en place du Comité de coordination montréalais qui avait été créé en 2015 pour l’accueil et l’intégration des réfugiés syriens, et ce, avec le mandat d’identifier les lieux d’hébergement qui pourraient être réservés aux réfugiés de la guerre en Ukraine. Le parti appelle également à la mise en place d’un formulaire en ligne permettant de recenser les propositions d’aide des Montréalais à cet effet.

«J’ai moi-même immigré à Montréal en 1990 alors que la guerre frappait le Liban et je peux vous dire que c’est déjà très difficile d’arriver dans un nouveau pays après avoir tout perdu et vécu un traumatisme. La façon dont les réfugiés sont accueillis et la rapidité avec laquelle ils sont pris en charge peut faire une grande différence dans l’atténuation du choc qu’ils doivent vivre», a ajouté M. Salem. 

Une motion en ce sens sera déposée par l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal au prochain conseil municipal, le 21 mars.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet