Soutenez

Une entente pour assurer le transport scolaire à la rentrée

Photo: Métro Média

La Fédération des transporteurs par autobus (FTA) et le gouvernement ont conclu une entente ce vendredi. Le transport scolaire devrait donc être bel et bien assurée pour la rentrée de septembre.

Cet accord de 6 ans sera prochainement soumis aux membres de la Fédération pour être adopté. Les membres devront à leur tour négocier avec leur centre de services scolaires ou commission scolaires respectives. Les détails de l’entente demeureront jusque là confidentiels.

Plusieurs contrats de transport scolaire étaient arrivés à leur terme depuis le 30 juin dernier. Une des principales revendications des chauffeurs était une augmentation des tarifs jusqu’à 25%. Les négociations ont permis d’aborder le prix du carburant, la pénurie et la hausse des coûts touchant la main-d’œuvre ainsi que les ruptures de service. Les discussions rendues dans une impasse, le gouvernement avait nommé un négociateur spécial le 17 août dernier.

Les centres de services scolaires du Québec se préparaient même à la possibilité d’une rentrée sans autobus. La Fédération des centres de services avait accueilli la nouvelle «favorablement», se disant alors «rassurée que les négociations se poursuivent».

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge s’est félicité de la collaboration entre les équipes de négociations et les syndicats.

«Cette entente de principe propose des investissements significatifs, favorise une plus grande stabilité dans le secteur du transport scolaire, garantit la sécurité des élèves et répond somme toute à plusieurs attentes des transporteurs scolaires», a déclaré ce dernier par voie de communiqué. 

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.