National

Les dossiers déjà en traitement sont priorisés pour les adoptions en Haïti

Le Secrétariat à l’adoption internationale (SAI), qui a suspendu les procédures d’adoption en Haïti mercredi dernier, travaille à répertorier les dossiers déjà traités afin d’accélérer la réunion des enfants et de leurs parents adoptifs.

Une porte-parole du ministère de la Santé a indiqué hier que le SAI cherchait à connaître l’état d’avancement des dossiers traités afin de voir ce qui pouvait être fait, dans chaque cas, pour accélérer les procédures. Aucun délai n’a encore été avancé.

Apport du fédéral
Rien n’est gagné pour les parents qui attendent l’arrivée de leur enfant puisque le gouvernement fédéral est responsable de délivrer les visas nécessaires à l’entrée au pays de ces enfants. Pour l’instant, Ottawa a expliqué que la priorité était de rapatrier les Canadiens et a refusé de s’avancer sur la question de l’adoption.

La porte-parole de Citoyenneté et Immigration Canada, Kelly Fraser, a toutefois indiqué que le gouvernement continuait d’étudier toutes les options dans les dossiers autres que ceux concernant des rapatriements. Des annonces pourraient être faites dans les jours ou les semaines à venir.

Ailleurs sur le globe
Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a annoncé hier l’assouplissement des formalités d’adoption, ce qui devrait permettre l’arrivée rapide de 130 enfants haïtiens adoptés par des familles françaises.

Les autorités haïtiennes ont également autorisé le départ de 109 enfants vers les Pays-Bas afin d’y être adoptés. Pour l’heure, 100 familles se sont montrées intéressées à adopter un enfant. Les neuf autres bambins seront temporairement placés dans des familles d’accueil. Cette procédure fait suite à la décision du ministre de la Justice, Ernst Hirsch Ballin, d’accélérer le processus d’adoption pour les orphelins haïtiens.

Les États-Unis ont aussi assoupli leurs règles en permettant aux enfants en voie d’être adoptés, mais pour qui les procédures n’étaient pas complétées, d’entrer sur leur territoire, même sans passeport.

Avec La Presse canadienne et Metro World News

Articles récents du même sujet