National

Le FRAPRU fait ses demandes pour le budget fédéral

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) demande à nouveau au gouvernement fédéral de prolonger les subventions qu’Ottawa verse aux logements sociaux existants au Canada.

François Saillant, coordonnateur de l’organisme est revenu sur cette demande en vue du budget fédéral qui sera présenté le 11 février par le ministre des Finances, Jim Flaherty.

Le Québec pourrait être davantage affecté par ces coupes dans les subventions d’Ottawa au courant des prochaines années, dit le FRAPRU, soutenant que 2400 logements coopératifs et plusieurs logements sans but lucratif (OSBL) de la province seront privés, dès 2014 et 2015, de ces subventions.

M. Saillant estime que des annonces sur ce sujet lors de la présentation du budget sont «incontournables pour éviter que les conditions de logement ne se dégradent encore davantage au Québec comme dans le reste du Canada», mentionne-t-il par voie de communiqué.

Selon l’organisme, le nombre de logements recevant toujours de telles subventions à long terme [au Canada] a diminué de 44 200 entre 2006 et 2013. «Or, la Société canadienne d’hypothèques et de logement prévoit qu’il chutera à nouveau de 13 900 unités en 2014. Entre 2015 et 2017, ce sont 54 700 logements additionnels qui perdront leurs subventions», affirme le regroupement par voie de communiqué.

Au début du mois de janvier, M. Saillant affirmait qu’en 2030, plus aucun logement social ne serait financé par Ottawa, rappelant que ces ententes de financement étaient de 35 ans pour la plupart.

Le FRAPRU demande également au ministre Flaherty d’augmenter le financement des logements du Nunavik.

La surpopulation des logements dans les communautés inuits atteignait 20% à Kuujjuaq et 53% à Salluit en 2011, affirme l’organisme, citant des données de Statistique Canada.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *