National
12:42 31 octobre 2014 | mise à jour le: 31 octobre 2014 à 12:59 temps de lecture: 3 minutes

Un Québécois de 86 ans a donné son sang plus de 500 fois

Un Québécois de 86 ans a donné son sang plus de 500 fois
Photo: Frédéric Khalkhal/TC MediaReginald O’Donnell a fait plus de 500 dons à Héma-Québec.

Reginald O’Donnell, 86 ans, a littéralement la générosité dans le sang. Le résidant de Saint-Bruno a tendu le bras plus de 500 fois pour faire un don de vie. Pour son âge, c’est un record au Québec.

«J’ai été blessé à deux reprises pendant la guerre de Corée. J’ai perdu beaucoup de sang chaque fois et j’ai du être transfusé à quatre reprises», se rappelle-t-il.

Ce militaire de formation a reçu une balle dans la fesse et une autre qui lui a transpercé le bras.

Il n’a jamais oublié les dons anonymes qui lui ont sauvé la vie. Depuis le jour où il a bénéficié de transfusions sanguines, il s’est fait un devoir de donner à son tour.

«C’était à moi, désormais, de sauver des vies. Chaque année, je n’ai jamais oublié de faire un don de sang, de plasma ou encore de plaquettes. Héma-Québec m’a attribué 512 dons en tout, mais c’est sans compter tous ceux que j’ai faits au début, alors que c’était la Croix-Rouge canadienne qui gérait les dons de sang», explique le lieutenant-colonel O’Donnell.

Il garde désormais précieusement dans son portefeuille la carte platine que lui a donnée Héma-Québec pour sa contribution.

«Héma-Québec m’a attribué 512 dons en tout, mais c’est sans compter tous ceux que j’ai faits au début, alors que c’était la Croix-Rouge canadienne qui gérait les dons de sang.» Reginald O’Donnell

Un record
«M. O’Donnell est le seul donneur à avoir autant de dons à un âge aussi vénérable. C’est tout un exploit! Le seul donneur plus âgé, à 87 ans, a fait 267 dons et habite dans la région de Québec, explique Laurent Paul Ménard, directeur des relations publiques d’Héma-Québec. Quant au record absolu, il est de plus de 1200 dons de sang.»
Aucune limite d’âge n’est imposée par Héma-Québec pour donner de son sang. Cependant, à partir de 71 ans, chaque donneur doit justifier annuellement, d’un mot de son médecin, qu’il est toujours en bonne santé.

À 86 ans, M. O’Donnel avait envisagé de mettre un terme, en décembre, à ses dons, mais c’est Héma-Québec qui, en septembre, lui a expliqué qu’il avait suffisamment contribué.

«Mon médecin m’a indiqué que je faisais de l’anémie. Je devais arrêter. Je n’ai pas été contrarié de recevoir ce courrier, j’ai même presque été soulagé. Je pars avec honneur, je suis allé jusqu’au bout», conclut-il.

Articles similaires