Manger et boire local

Soins de santé au Québec: temps d’attente supérieur à la moyenne canadienne

Les Québécois en attente d’une chirurgie ou d’un traitement thérapeutique doivent s’armer de patience. Selon un rapport publié par l’Institut Fraser, le temps d’attente en province dépasse largement la moyenne canadienne.

Le délai pour des soins de santé susceptibles de sauver des vies peut aller jusqu’à quatre mois au Québec, une statistique qui ne laisse pas indifférents les spécialistes de l’Institut.

«Malgré des dépenses de santé élevées, les délais d’attente demeurent trop longs», affirme sans hésitation le Dr Robert Ouellet, membre de l’Institut Fraser.

En ce qui concerne les interventions de médecine interne, le temps d’attente de 22,9 semaines pour une colonoscopie ou une angioplastie est nettement supérieur à la moyenne nationale de 15,7 semaines.

L’étude menée annuellement par l’organisme souligne aussi que les Québécois attendent plus longtemps que la moyenne canadienne pour obtenir un traitement de radio-oncologie (4,8 semaines contre 4,2 semaines) et d’oncologie médicale (4,2 semaines contre 3,3 semaines).

«Les délais d’attente des patients pour un traitement après avoir consulté un spécialiste sont souvent plus longs que ce que les médecins estiment “cliniquement raisonnable”, ce qui devrait préoccuper quiconque se soucie de la santé et du bien-être des Québécois», continue le Dr Ouellet.

L’attente médiane entre la consultation d’un médecin généraliste et le traitement a toutefois diminué par rapport à l’an dernier (17,8 semaines), mais elle a plus que doublé par rapport à 1993 (7,3 semaines).

Au Canada, le nombre d’interventions médicales nécessitant une attente est passé de 928 120 en 2013 à 937 345 en 2014.

Articles récents du même sujet