National

Harper: l'affaire Del Mastro ne nuira pas au parti

Conservative leader Stephen Harper speaks to media while campaigning at a hardware show in St. Jacobs, ON. Monday, September 21, 2015.THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz Photo: The Canadian Press

ST. JACOBS, Ont. — Stephen Harper ne croit pas que les condamnations de son ancien secrétaire Dean Del Mastro pour fraude électorale atteindront le Parti conservateur.

En se rendant dans l’ancienne circonscription de M. Del Mastro, M. Harper a commencé la journée avec une annonce populaire: un crédit d’impôt permanent pour la rénovation des maisons.

Prononçant son discours à une foire des magasins de quincaillerie Home Hardware, il s’est ensuite aventuré en terrain plus glissant.

M. Del Mastro a démissionné de son siège dans Peterborough, en Ontario, après avoir reçu trois chefs d’accusation, pour avoir dépensé plus que la limite permise en campagne électorale, avoir omis de divulguer une contribution qu’il a faite à sa propre campagne et avoir sciemment falsifié un rapport.

Il a remporté à trois reprises cette circonscription, avec une bonne marge d’avance. Mais maintenant qu’il a été reconnu coupable, l’image qui reste de lui est celle d’un homme qui entre, menotté, dans un véhicule de transport des prisonniers. Il a été libéré sous conditions alors qu’il porte sa cause en appel.

Interrogé à savoir si cet épisode allait nuire au parti, M. Harper a refusé de prononcer le nom de Dean Del Mastro.

«C’est évidemment un reflet malheureux des actions de cet individu, a-t-il répondu. Nous avons un groupe fort de candidats et je suis très optimiste pour cette région. Elle a les mêmes besoins que le reste du pays, c’est à dire un gouvernement qui s’engage à stimuler notre économie par des baisses d’impôts, l’équilibre budgétaire et des investissements abordables.»

Les libéraux et les néo-démocrates, eux, n’ont toutefois pas tardé à faire un lien entre les agissements de M. Del Mastro et le jugement de M. Harper. En visitant Peterborough, le chef conservateur «retourne sur les lieux d’un autre de ses scandales», a indiqué le Parti libéral dans un communiqué.

Le parti a lié Dean Del Mastro aux autres conservateurs récemment accusés devant les tribunaux.

Les anciens sénateurs conservateurs Patrick Brazeau et Mike Duffy ont été accusés de fraude et d’abus de confiance. Mike Duffy a plaidé non coupable à 31 chefs d’accusation. Son procès reprendra en novembre. Celui de Patrick Brazeau devrait commencer le 29 mars prochain. Il a aussi plaidé non coupable. Cependant, il a plaidé coupable devant un juge, ce mois-ci, à des accusations de voies de fait et de possession de cocaïne.

La sénatrice Pamela Wallin fait l’objet d’une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) mais n’a pas encore été accusée.

Finalement, un ancien haut conseiller de M. Harper, Bruce Carson, est en attente d’un verdict dans un dossier de trafic d’influence.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a pour sa part souligné l’ironie du fait que Dean Del Mastro était le porte-parole de M. Harper en matière d’éthique.

Un chantier naval oublié?

Par ailleurs, M. Harper s’en est pris à une promesse de Justin Trudeau d’annuler l’achat des F-35, de se procurer des avions militaires à un meilleur prix et de transférer les économies vers la construction de navires militaires.

M. Harper a dit que les chantiers maritimes du pays avaient déjà trop d’ouvrage, mais il semble avoir oublié le chantier naval Davie, à Lévis, là où pourtant deux députés conservateurs cherchent à se faire réélire: Jacques Gourde et Steven Blaney.

Lundi matin, voulant ridiculiser le plan de M. Trudeau, le chef conservateur a dit que les chantiers maritimes canadiens avaient «du travail par-dessus la tête», grâce aux contrats de la Marine royale canadienne.

Or, le chantier Davie n’a toujours pas réussi à obtenir sa part de tout ce travail pour assurer sa survie.

En juillet, Ottawa lui a accordé un contrat pour réparer un brise-glace de la garde côtière; du travail pour 10 mois.

Le chantier veut transformer un navire commercial en navire de ravitaillement pour la marine. Tous ses appels, appuyés par le gouvernement Couillard, n’ont toujours pas abouti.

Articles récents du même sujet