National
13:32 22 septembre 2015

L’industrie du logiciel libre dénonce le Conseil du trésor

L’industrie du logiciel libre dénonce un futur règlement qui viserait à éliminer la concurrence déjà faible dans le domaine informatique.

«On a vu le projet de règlement sur les marchés publics, c’est exactement le projet que demandaient les grosses corporations comme Microsoft, CGI ou Oracle. En bref, il n’y aura plus d’appel d’offres pour l’achat de licence. Toutes les propositions pour changer les choses et essayer d’amener une dose de concurrence ont été écartées», clame Cyrille Béraud, président de Savoir-Faire Linux et membre de l’Association professionnelle des entreprises en logiciel libre (APELL).

L’APELL a annoncé mardi qu’elle claquait la porte du Conseil consultatif québécois des technologies de l’information à la suite de la lecture du projet de règlement piloté par le Conseil du trésor. Elle demande en outre au premier ministre Philippe Couillard de reprendre le dossier des technologies de l’information des mains du Conseil du trésor, dirigé par le ministre Martin Coiteux.

«Après un an et demi d’immobilisme, le Conseil du trésor – dont l’essentiel des décisions en la matière se résume au démantèlement du Centre d’expertise en logiciel libre du CSPQ – s’apprête à faire adopter un règlement sur les marchés publics avant même le dépôt d’une loi sur la gouvernance des TI au sein du gouvernement et des organismes publics. Il s’agit là, d’après nous, d’un véritable détournement du processus démocratique parlementaire», écrit l’APPELL dans son communiqué de presse.

L’industrie du Logiciel libre (Linux…) se distingue de l’industrie des logiciels propriétaires (Microsoft, Oracle…).  «Les logiciels libres sont moins chers (pas de droits de licence à payer) et beaucoup plus adaptables. Le code source du logiciel étant public, la communauté peut modifier le logiciel selon ses besoins et partager ses améliorations avec les autres», selon M. Béraud. Plusieurs gouvernements dont celuid e la France ont ainsi pris la voie du logiciel libre.

Du côté du Conseil du trésor, on s’est dit «surpris» de la sortie de l’APPELL. «D’autant plus que dans sa stratégie gouvernementales en technologies de l’information présentée le 19 juin dernier, le gouvernement a réitéré sa volonté de soutenir le logiciel libre», a déclaré Marie-Ève Pelletier, l’attachée de presse de Martin Coiteux. Quand à la possibilité que le renouvellement des licences ne se fasse plus par appel d’offres, Mme Pelletier précise que le projet de règlement est encore à la phase de consultation et qu’il n’a pas été encore adopté.