National
11:12 15 février 2016 | mise à jour le: 15 février 2016 à 11:12 Temps de lecture: 1 minutes

Les États-Unis transforment moins de homards au Canada à cause d’une capacité accrue

Les États-Unis transforment moins de homards au Canada à cause d’une capacité accrue
Photo: APFILE - In this June 20, 2014, file photo, lobsters are processed at the Sea Hag Seafood plant in Tenants Harbor, Maine. America’s lobster industry is sending less of its catch to Canada as processing grows in New England, and the growth could have widespread ramifications for consumers who are demanding more lobster products every year. (AP Photo/Robert F. Bukaty, File)

SACO, Maine — L’industrie américaine du homard envoie de moins en moins de ses prises au Canada pour y être transformées alors que sa propre capacité de transformation est en hausse dans les États de la Nouvelle-Angleterre.

Les homardiers américains envoient depuis longtemps une part importante de leurs prises dans les usines des provinces maritimes. Plusieurs entreprises canadiennes transforment des millions de livres de chair de homard chaque année en produits multiples allant de la chair empaquetée sous vide jusqu’au pâté de homard.

Cette tendance est toutefois en déclin: les États-Unis ont exporté environ 69 millions de livres de homard au Canada en 2014 et moins de 65 millions de livres en 2015. Pourtant, les prises de homard sont en hausse alors que les pêcheurs américains ont établi un record pour les prises de homard en 2012, des quantités qu’ils ont maintenues durant les deux années subséquentes.

La création de nouvelles usines de transformation dans l’État du Maine, notamment, permet aux pêcheurs de vendre leurs prises localement plutôt que de les exporter.

Articles similaires