Politique

Itinérance: des studios transitoires pour femmes s’ajouteront dans Ville-Marie

Photo: Christian Blais, Mission Old Brewery

La Mission Old Brewery développera 12 studios transitoires avec accompagnement pour des femmes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir. Les locataires pourront résider dans ces studios dans Ville-Marie, pour une durée minimum de trois mois à compter du printemps 2022.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a confirmé, aujourd’hui, un soutien financier de 840 187 $ à l’organisme à but non lucratif Mission Old Brewery. Ce soutien contribue à la réhabilitation d’un immeuble vacant situé sur l’avenue Lartigue, dans l’arrondissement Ville-Marie.

L’acquisition de cet immeuble et sa réhabilitation s’inscrivent dans la continuité des services offerts aux femmes au Pavillon Patricia Mackenzie. En effet, l’immeuble se trouve à quelques mètres du pavillon, un centre de jour appartenant à la Mission Old Brewery, où sont offerts des services d’urgence et de transition incluant des lits d’urgence destinés aux femmes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir.

Il s’agit d’une «véritable opportunité de rendre plus facile l’accès à des services d’accompagnement», explique Florence Portes, directrice de développement des habitations communautaires chez Mission Old Brewery. Mme Portes affirme que «ce soutien arrive au bon moment» alors que l’organisme travaille sur ce projet depuis plusieurs mois. Mme Portes considère que l’organisme a été «chanceux d’acquérir l’immeuble», et ce, dans un contexte de surenchère immobilière importante.

Le coût du projet est estimé à environ 3 M$ pour l’acquisition et la rénovation du bâtiment. À cela s’ajoutent les frais de maintenance et d’accompagnement.

«Créer des milieux de vie où l’on se répare»

On ne veut pas fabriquer des cubes beiges et des logements peu confortables, on veut créer des milieux de vie où l’on se répare et où on va mieux pour retrouver une place de citoyenne et mieux se reconstruire.

Florence Portes, directrice de développement des habitations communautaires chez Mission Old Brewery

Florence Portes souligne également l’importance de l’accompagnement et des services communautaires, au-delà du logement seul, pour sortir de la rue. «On parle du financement de l’urgence, mais il faut s’assurer que les gens que l’on reçoit bénéficient d’un soutien adapté à leur situation.»

«Il n’y a pas un portrait type en itinérance, mais il y a des points communs comme plusieurs situations traumatisantes, des pratiques addictives. Et c’est avec le soutien communautaire que l’on peut inverser ces situations douloureuses», ajoute-t-elle.

À ce sujet, Robert Beaudry, responsable en habitation au comité exécutif, a fait valoir que le logement transitoire constitue «la porte de sortie» de la rue. M. Beaudry affirme que l’administration municipale a «réalisé 1058 logements [sur un objectif de 950] grâce à l’ICRL et au programme AccèsLogis» et que «l’administration continue son travail».

Articles récents du même sujet