Politique

Valérie Plante veut le plus beau centre-ville en Amérique du Nord

Le centre-ville de Montréal
Le centre-ville de Montréal Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a dévoilé mardi matin son plan pour faire du centre-ville «le plus beau et le plus vert en Amérique du Nord».

Ainsi, la cheffe de Projet Montréal a présenté sept mesures à court et à long terme pour soutenir le développement du centre-ville et favoriser son attractivité.

D’abord, Projet Montréal veut investir un milliard de dollars d’ici 2030 pour aménager le centre-ville de sorte qu’il devienne un «modèle d’attractivité». 

Parmi les projets prévus, on compte l’aménagement de places publiques au square Phillips et sur l’avenue McGill College, le réaménagement des artères centrales telles que Sainte-Catherine et Peel, et la refonte des abords de l’autoroute Bonaventure. 

Une partie de ces investissements majeurs seront aussi dédiés à de nouveaux développements comme le secteur des Faubourgs, où se trouve l’usine de Molson vouée au redéveloppement.

Le parti de Valérie Plante désire également verdir le centre-ville avec la création de nouveaux parcs dans les secteurs en développement, l’aménagement d’une «zone zéro émission» d’ici dix ans ainsi que la mise en œuvre de la Stratégie d’électrification. «On va utiliser le centre-ville pour planter plusieurs milliers des 500 000 arbres que nous avons prévus dans notre plan climat», a précisé la mairesse.

Denis Coderre veut verdir les rues

Pour sa part, Denis Coderre et son équipe ont présenté aujourd’hui leur plan en matière d’environnement. Dans la cible du parti, on retrouve le verdissement des rues, l’insécurité alimentaire et l’écofiscalité.

Un des premiers engagement d’Ensemble Montréal est de ne laisser aucune rue sans arbres. Émilia Tamko, candidate à titre conseillère de la Ville dans le district de Maisonneuve-Longue-Pointe, raille contre les 50 000 arbres promis par Projet Montréal.

Le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre

«Planter des arbres dans des parcs est facile, mais planter des arbres où les besoins sont les plus criants, ça prend de la volonté politique. On se promène sur certaines rues de divers quartiers défavorisés et l’on croit difficilement qu’on se trouve à Montréal», indique-t-elle.

Le parti entend réaliser une cartographie des rues, pour cibler les secteurs en manque de verdure. Une présentation annuelle de l’évolution est également au programme.

Au chapitre de de la lutte aux îlots de chaleur, Ensemble Montréal veut mettre en branle un «Chantier de l’écofiscalité». En présentant des mesures incitatives pour la conversion de grands stationnements commerciaux en«espaces écoresponsables». Les propriétaires d’espaces écoresponsables pourraient bénéficier d’une exemption de taxes.

«Seulement au niveau des stationnements, c’est 22 km² qui pourraient devenir écoresponsables, l’équivalent de la superficie de Côte-des-Neiges», a fait valoir Guillaume Lavoie, candidat à la mairie de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. 

Transformer des bureaux en résidences

Par ailleurs, Projet Montréal s’engage à modifier la Stratégie centre-ville afin de faciliter la transformation des espaces de travail non utilisés en unités résidentielles. 

Le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, avait fait une proposition similaire lors de la présentation de sa vision pour le centre-ville de Montréal jeudi dernier. 

Cependant, Valérie Plante n’entend pas «utiliser l’argent des contribuables montréalais pour subventionner les promoteurs privés» qui feront ces transformations.

Mesures à court terme au centre-ville

Valérie Plante a présenté quatre mesures qui pourraient être implantées à court terme si son parti est élu.

  • Soutenir financièrement le projet d’agrandissement du Palais des congrès, qui nécessiterait le recouvrement d’une partie de l’autoroute Ville-Marie. C’est aussi le cas de son opposant Denis Coderre.
  • Aider les plus petites entreprises à s’établir au centre-ville de Montréal en soutenant le réaménagement physique de grands espaces de bureaux en espaces adaptés aux PME, aux start-ups ou à des projets de bureaux adaptés. Une première enveloppe de 2 M$ est prévue à cet effet grâce au plan de relance mis en place par Projet Montréal.
  • Réduire les délais de réalisation de certains chantiers du centre-ville en permettant des travaux 24 heures par jour, 7 jours par semaine, dans certains secteurs spécifiques. L’habillage, la signalisation et l’occupation de l’espace public des chantiers devraient aussi être mieux réglementés. En effet, les normes mises en place par Projet Montréal pour les chantiers de la Ville et de ses partenaires seront désormais imposées aux chantiers du centre-ville, tant privés que ceux menés par les autres donneurs d’ordre publics.
  • Offrir le stationnement sur rue gratuit au centre-ville les soirs et les fins de semaine de décembre. 

Articles récents du même sujet