Politique

Investissement de 338 M$ en logement abordable au Québec

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Photo: Josie Desmarais, Métro

Ottawa investit 338 M$ dans la construction de 1400 logements sociaux et abordables au Québec. Parmi ceux-ci, on retrouvera 257 unités à Montréal.

C’est ce qui a été annoncé conjointement par le ministre fédéral du Logement et de la Diversité et de l’Inclusion, Ahmed Hussen, ainsi que la ministre provinciale de l’Habitation, Andrée Laforest, en conférence de presse, mardi.

On veut faire en sorte que les travailleurs n’aient pas à choisir entre mettre du pain sur la table et payer le loyer.

Ahmed Hussen, ministre du Logement et de la Diversité et de l’Inclusion

Parmi les logements, 350 unités seront destinées aux aînés, 200 aux personnes risquant de vivre en situation d’itinérance et 190 aux gens qui vivent des situations de violence. La part la plus importante des logements sera située à Gatineau.

«Les besoins en habitation sont importants dans les grandes villes, mais aussi dans nos régions. Ce sont plus de 1400 nouveaux logements sociaux et abordables que nous construirons dans la prochaine année, estime la ministre Laforest. Les projets nous permettront aussi d’offrir rapidement une meilleure qualité de vie à des Québécoises et des Québécois dans le besoin.»

Les logements abordables seront construits dans le cadre de 79 projets distincts qui seront achevés à la fin de l’année 2022.

«Partout dans la région métropolitaine de Montréal, on observe une pénurie de logements abordables, une hausse de la valeur des propriétés et des besoins grandissants pour héberger les personnes vulnérables, a réagi la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Ces nouveaux logements aideront à répondre aux besoins criants de la métropole et amélioreront les conditions de vie des personnes plus vulnérables que nous devons soutenir.»

Tendance à la hausse

La croissance des loyers s’accélère à Montréal. Les citoyens doivent en moyenne travailler trois heures de plus par mois pour parvenir à le payer, dévoile la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) dans un nouveau rapport.

Les données utilisées prennent en compte un loyer fixé à 30% du revenu brut de son résident, pour un appartement locatif de deux chambres. Malgré cette hausse de 3,9%, le loyer moyen se situe à 932 $ à Montréal, l’un des plus bas pour une grande ville au Canada.

En dépit de la construction soutenue de logements locatifs, la disponibilité d’unités abordables demeure un enjeu. En 2021, environ 13% des appartements étaient considérés comme abordables pour les ménages les moins fortunés, soit les ménages dont le revenu s’élève à moins de 25 000 $ (20% des ménages).

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet