Tendances
05:50 8 novembre 2018

Photos exclusives: Un arc-en-ciel signé De L’île

Photos exclusives: Un arc-en-ciel signé De L’île
Photo: Samuel Pasquier

Même si De L’île a fait sa marque avec ses broderies colorées sur des sacs, des chandails et même des sous-vêtements, la griffe montréalaise fondée il y a bientôt cinq ans par Maryline Gauthier-Leduc et Judith Lemay-Bonin «a beaucoup évolué», estiment le duo de créatrices en entrevue. La preuve en quelques clichés de la nouvelle 
collection (que Métro a obtenus en exclusivité), qui sera lancée ce week-end.

Maryline Gauthier-Leduc et Judith Lemay-Bonin se sont connues à l’université, où elles ont toutes les deux étudié en design de l’environnement. «En voyage d’études à Berlin, nous sommes rendu compte que nous avions la même vision», se souviennent-elles. Il ne leur a donc pas fallu de temps, une fois leur diplôme en poche, pour se lancer.

Au départ, elles misent tout sur les broderies faites à la main. «Je pense que c’est vraiment le côté low tech de la broderie qui nous a attirées, affirme Marilyne. Pour broder, on n’a pas besoin de beaucoup de choses : du fil, une aiguille et un cerceau. Ça donnait un look pas parfait et c’est ce qu’on aimait de la broderie.»

Une mini-collection produite pour Simons les a toutefois rapidement amenées à troquer leurs aiguilles pour une machine. «Ça a changé le style de ce qu’on faisait», concède-t-elle, ajoutant que la démarche artistique demeure. «Ce n’est pas juste des produits, c’est de l’art aussi!»

D’ailleurs, si on lui demande de décrire leurs créations, le duo parle de couleurs et d’humour. «On joue avec le fond et la forme, précise Judith, et ça passe par les matériaux qu’on choisit, les couleurs, les textures. Ce n’est pas juste la broderie qui fait le vêtement.»

Palette hivernale
Pour la collection automne-hiver qu’elles s’apprêtent à lancer dans leur boutique éphémère du Ausgang Plaza, dans Rosemont, les deux créatrices ont complètement évacué les broderies, mais pas question de faire une croix sur les couleurs. «On voulait mettre un rayon de soleil dans la grisaille de novembre avec des matériaux doux et chauds», explique Marilyne.

Inspirées par les couleurs vives de certains échantillons de polaire, elles ont imaginé des pulls douillets pour hommes et femmes, mais aussi des accessoires comme des foulards et des sacs, offerts dans une gamme de prix accessible (de 15$ pour les plus petits articles à quelque 130$ pour les chandails). Des cartes de souhaits et des couvertures chaudes pourraient même s’ajouter à leur collection d’ici quelques semaines.

Tous les détails
La collection Le temps est bon! sera vendue au Ausgang Plaza (6524, rue Saint-Hubert) jusqu’au 3 décembre, puis dans la boutique en ligne de la marque dès le mois prochain.

La collection en photos: