Hochelaga-Maisonneuve
15:23 18 août 2020 | mise à jour le: 18 août 2020 à 19:45 temps de lecture: 10 minutes

À la découverte du patrimoine de l’Est

À la découverte du patrimoine de l’Est
Photo: Josie DesmaraisL'Église Notre-Dame-des-Victoires dans Mercier-Ouest

L’Est de Montréal regorge de bijoux patrimoniaux témoignant de sa riche histoire. Que vous soyez à pied, à vélo ou en voiture, voici des suggestions d’itinéraires qui vous feront découvrir le passé des arrondissements montréalais.

This slideshow requires JavaScript.

Hochelaga-Maisonneuve

Le parcours patrimonial démarre au square Dézéry, le berceau du quartier Hochelaga-Maisonneuve, situé sur la rue Sainte-Catherine Est.

Rejoignez ensuite la rue Saint-Germain où se trouvent plusieurs maisons ouvrières Hudon. À partir des années 1870, le village d’Hochelaga s’industrialise rapidement. En 1885, pour pallier le manque de logements, la filature Hudon construit des habitations, principalement pour sa main-d’œuvre.

En montant sur la rue Saint-Germain, vous croiserez la place des Tisserandes où se dresse l’église Nativité-de-la-Sainte-Vierge. Il s’agit de la deuxième à s’ériger à cet endroit puisque le premier temple construit en 1867 brûla en 1921.

Un peu plus à l’Est, dans le quartier Maisonneuve, se trouve la bibliothèque Maisonneuve laquelle a servi d’hôtel de ville de l’ancienne municipalité de Maisonneuve de 1912 à 1918, année de son annexion à Montréal.

Continuez sur la rue Ontario et tournez à droite sur l’avenue Morgan pour voir le bâtiment du bain Morgan. Autrefois appelé le Bain Maisonneuve, l’édifice fut inauguré en 1906.

Revenez sur Ontario et continuez jusqu’à l’ancienne biscuiterie Viau située au 4951 Ontario. Construite en 1906 et fermée depuis 2003, l’usine a été transformée en ensemble de condominiums.

Revenez en direction sud-ouest sur la rue Ontario et tournez à gauche sur la rue Viau. Tournez à droite sur la rue Adam pour admirer l’église Saint-Clément-de-Viauville. Construite entre 1898 et 1902 par l’architecte Joseph Venne, il s’agit de la deuxième paroisse de Maisonneuve. Avec le couvent Sainte-Émilie (1902), l’école Saint-Clément et le presbytère (1907), elle forme l’ensemble le plus ancien de Maisonneuve encore visible aujourd’hui.

Mercier

L’itinéraire historique pour le secteur de Mercier débute au carré Notre-Dame-des-victoires, situé au coin des rues Pierre-de-Coubertin et Lacordaire. À cet endroit s’érige l’église Notre-Dame des-victoires.

À l’angle des rues Marseille et Montsabré, rejoignez la caserne de pompiers 39. construite en 1914 et dont l’architecture vaut le détour.

Plus à l’est dans Mercier se trouve la maison la plus ancienne de l’arrondissement. Il s’agit de la maison Allen-Picard, construite vers 1740. Elle était autrefois située sur rue Notre-Dame, mais on la retrouve aujourd’hui face à la promenade Bellerive. Elle sert à la garderie Bécassine située au 201 avenue Mercier.

Juste à côté, observez l’architecture de la maison située au 355 rue Lebrun qui représente bien les grandes villas bourgeoises de la fin du 18e siècle et du début du 19e siècle dans Mercier. La plupart sont disparues aujourd’hui.

Au 325 du boulevard Pierre-Bernard, la maison Brouillet dit Bernard est classée valeur patrimoniale exceptionnelle. Construite en 1825, elle était située initialement au 8976, rue Notre-Dame est, coin Pierre-Bernard.

Saint-Léonard

Dans l’arrondissement de Saint-Léonard, votre parcours débute dans le Vieux Saint-Léonard concentré sur la rue Jarry, entre Lacordaire et Aimé-Renaud.

Le premier point d’intérêt est la maison Joseph-Gagnon située au coin des rues Lacordaire et Jarry. Adjacente au parc Wilfrid-Bastien, la maison rappelle les premières habitations construites sur le chemin de la Côte-Saint-Michel, aujourd’hui la rue Jarry Est. L’une des familles fondatrices de la ville aurait habité dans cette maison d’architecture victorienne.

En poursuivant sur Jarry, arrêtez-vous au 5475 Jarry devant une maison de type canadienne construite au 19e siècle.

Continuez votre chemin jusqu’à l’église Saint-Léonard datant de la fin du 19e siècle. Elle desservait tout le territoire de Saint-Léonard lequel comprenait aussi Anjou à l’époque.

Un peu plus loin, au 5555 Jarry, on retrouve une autre maison de type canadienne, élément du patrimoine du 19e siècle.

Rosemont

Amateurs d’églises, vous serez comblé par celles que l’on retrouve dans l’arrondissement de Rosemont―La Petite-patrie.

Débutez à l’église Notre-dame-de-la-défense située au niveau du 6800 Henri-Julien au coin de la rue Dante. Inaugurée en 1919, elle a été construite par des immigrants italiens de Montréal. Rentrez à l’intérieur pour contempler la fresque représentant Benito Mussolini peinte avant la Seconde Guerre mondiale. L’église a été désignée lieu historique national du Canada en 2002.

Au 6255 boulevard Saint-Michel, la cathédrale orthodoxe ukrainienne de Sainte-Sophie date de 1962. Elle a des éléments distinctifs de l’architecture byzantine, tels que son dôme en oignon et son intérieur doré et pittoresque. Les vitraux et les peintures ont été réalisés par Boris Makarenko et fils, vers 1988-1990.

Continuez en direction sud-est sur Saint-Michel vers la rue de Bellechasse. Puis, tournez à gauche sur le boulevard Rosemont jusqu’à l’église St-Brendan, construite en 1929.

Poursuivez votre chemin sur le boulevard Rosemont et tournez à droite à la 25e avenue. Passez dans le Jardin botanique de Montréal, un parc d’intérêt patrimonial.  Certaines communautés culturelles tout comme les Premières Nations sont d’ailleurs représentées dans ses différents jardins thématiques.

Passez par la rue Sherbrooke pour rejoindre le Village olympique, une cité dans la ville. Admirez l’architecture audacieuse de pyramides qui ont hébergé les athlètes, accompagnateurs et délégués durant les Jeux olympiques de 1976.

Terminez votre parcours en vous promenant à l’intérieur de Cité-Jardin du Tricentenaire pour observer les 167 maisons construites entre 1942 et 1947. Le concept des Cités-jardins provient de l’urbaniste anglais Ebenezer Howard, au début du 20e siècle. L’idée est d’allier les avantages de la ville à ceux de la campagne dans une banlieue fleurie.

Rivière-des-Prairies―Pointe-aux-Trembles

Le trajet patrimonial du Vieux-Pointe-aux-Trembles débute près de l’intersection de la rue Notre-Dame Est et du boulevard Saint-Jean-Baptiste.

Au coin de la rue Notre-Dame et de la 3e avenue, apercevez le Vieux-Moulin de Pointe-aux-Trembles. Construit en 1719, il s’agit d’un des 18 derniers moulins à vent du Québec. En 1983, le moulin est classé bien archéologique en vertu de la Loi sur les biens culturels.

À quelques minutes de vélo, plus loin sur la rue Notre-Dame Est, se trouve le Centre Sainte-Germaine-Cousin qui offre une seconde vie à l’église Sainte-Germaine-Cousin, fermée en 2005.

Au 14 678 Notre-Dame Est, retrouvez la maison Antoine-Beaudry construite au XVIIIe siècle. Classée monument historique en 1979, l’endroit accueille depuis 15 ans des activités de la maison de la culture Pointe-aux-Trembles.

Un autre point d’intérêt est la grande chapelle du Sacré-Coeur située dans le parc du Bois-de-la-Réparation au 3650 boulevard de la Rousselière. Construite en 1959, la grande chapelle demeure en grande partie fermée depuis décembre 2015.

Ensuite, rendez-vous vers le nord pour visiter le quartier de Rivière-des-Prairies.

Le boulevard Gouin au grand complet est patrimonial puisqu’il s’agit d’un chemin public datant du 17e siècle.

Vous pouvez débuter votre parcours devant l’église Saint-joseph de Rivière-des-Prairies, érigée en 1834. Elle est située au 10050 boulevard Gouin E.

Continuez ensuite en direction nord-ouest sur Gouin, vers la 69e avenue, une voie en forme de L. On y retrouve des granges, une laiterie, un poulailler. Bien qu’ils ne soient plus en fonction, les bâtiments sont toujours là. Vous n’aurez pas l’impression d’être à Montréal.

Au 8000 boulevard Gouin Est, on retrouve la Maison Pierre-Chartrand, aussi appelée «maison du Bon Temps». Le bâtiment abrite maintenant les bureaux administratifs de la maison de la culture Rivière-des-Prairies.

Montréal-Nord

À Montréal-Nord, la rue Charleroi est vraiment à découvrir et elle représente bien le quartier.

L’hôtel de ville de Montréal-Nord était initialement situé au 4243 rue Charleroi. La façade principale du bâtiment municipal d’intérêt patrimonial est maintenant située au 4242 place de l’Hôtel-de-Ville.

En tout, on retrouve onze maisons de ferme dans l’arrondissement. Elles sont toutes situées le long du boulevard Gouin Est, au bord de la rivière des Prairies.  Voici quelques-unes d’entre elles dont la valeur est classée patrimoniale exceptionnelle :

Située au 4251 boulevard Gouin Est la maison Brignon-Dit-Lapierre est la plus connue d’entre elles. Construite en 1770, elle est citée immeuble patrimonial. L’endroit accueille les citoyens et les touristes pour des visites commentées. C’est également un lieu de diffusion culturelle pour des soirées animées par des conteurs et des bonimenteurs, des spectacles variés et des ateliers de création artistique.

Quelques constructions telles que la maison Jean-Baptiste Guilbault construite vers 1816 (4065 Gouin Est), la maison Jean-Louis Pigeon construite vers 1790 (4375 Gouin Est) et la maison Laurent Guilbault construite dans la première moitié du 19e siècle (4525 Gouin Est) conservent certaines caractéristiques de la maison coloniale française par l’asymétrie des fenêtres.

La maison Cazal, construite vers 1750 est située au 4765, boulevard Gouin Est. Elle rappelle quant à elle la maison de ferme de l’époque du régime français. Les colons n’ayant pas connu la rigueur des hivers canadiens en France se construisent des habitations selon les connaissances qu’ils avaient acquises dans leur mère-patrie.

Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension

Si vous êtes en transport en commun, descendez à la station de métro Parc qui est construite dans l’ancienne gare Jean-Talon. C’est pendant la crise économique de 1930 qu’un programme de relance de l’emploi permet sa construction. Elle fut terminée en 1931.

En sortant de la station, rejoignez la rue Jean-Talon vers l’Est, puis tournez rue la rue Alexandra. Tournez à droite sur la rue de Castelnau, puis tournez à gauche sur le boulevard St-Laurent. Rendez-vous au 7400 Boul St-Laurent, devant l’Institut des Sourds et Muets. Le bâtiment est classé valeur patrimoniale exceptionnelle. Avant d’être relocalisé à cet endroit en 1921, l’édifice était situé à l’actuel coin sud-est des rues Laurier et Saint-Dominique depuis 1849.

Poursuivez en direction nord-ouest sur le boulevard Saint-Laurent, puis tournez à droite sur la rue Villeray. Au 585 rue Villeray s’érige l’immeuble D.-Armand-Taillefer, conçu par l’architecte J. Albert Bernier, construit en 1929.

Plus loin sur la même rue, au 805 rue Villeray, admirez l’église et le presbytère Notre-Dame-du-Très-Saint-Rosaire. Construite entre 1928 et 1929, l’église possède depuis 1932, un orgue Casavant de quatre claviers, quarante-cinq jeux et 3485 tuyaux.

Revenez légèrement sur vos pas, une rue avant, pour tourner à droite sur la rue Saint-Hubert. Marchez jusqu’au coin de Saint-Hubert et la rue Jarry. Au 795 rue Jarry Est, vous trouverez la caserne de pompiers 37. Elle fut reconstruite sur le même emplacement que la précédente en 1912-1913. En 1931, afin de permettre l’élargissement de la rue Jarry, la façade de la caserne fut coupée et le bâtiment fut allongé par l’arrière.

Articles similaires