Carrières

Luncher devant son ordinateur

Luncher devant son ordinateur
Photo: iStockPas moins de 49 % des travailleurs de bureau mangent en naviguant sur l’internet et sur les réseaux sociaux.

Selon une étude de la firme de recrutement OfficeTeam, la majorité des travailleurs de bureau canadiens passent leur pause-repas devant leur ordinateur.

Manger n’est pas seulement une action qui sert à remplir un creux; c’est un moment à partager avec des personnes. Manger devant un écran nuit à ces échanges et banalise l’acte de manger, puisqu’on ne porte plus attention à ce qu’on avale.

Qu’est-ce qui pousse les Canadiens à faire ce choix ?

En raison de nos vies de plus en plus trépidantes et du rôle du web en tant que lieu de socialisation, on se tourne vers le virtuel pour se divertir et même pour se sentir accompagné.

«Il faut moins de temps et d’énergie pour vérifier son téléphone pendant une pause que de dîner avec des collègues», lance Michael O’Leary, d’OfficeTeam.

Une autre explication avancée est celle du trop-plein d’activité des travailleurs.

Un employé qui se sent surchargé de travail a tendance à réduire son temps de pause pour éviter de faire des heures supplémentaires.

Selon Michael O’Leary, «de nombreux travailleurs doivent changer d’avis sur l’importance des pauses, car c’est la meilleure chose à faire pour se sentir moins submergé. Plutôt que de considérer le temps passé loin du bureau comme gaspillé, il faut reconnaître à quel point une pause-repas permet de se rafraîchir les idées… pour mieux travailler ensuite.»

Des impacts négatifs

Les effets négatifs sur la santé, comme le risque d’obésité et le manque d’activité physique, sont connus, mais les impacts sociaux le sont moins.

Manger seul durant ses pauses peut en effet engendrer un sentiment d’isolement et même nuire à l’évolution d’une carrière.

«La socialisation avec des collègues ou des gestionnaires pendant la pause du midi est essentielle. Elle renforce les liens et aide les travailleurs à développer leur réseau», explique Michael O’Leary.

Initiatives pour y remédier

«Les gestionnaires peuvent faire beaucoup pour inciter leur personnel à faire une vraie pause. Ils doivent notamment donner le bon exemple à leurs équipes en maintenant un équilibre entre charge de travail et pauses appropriées», souligne Michael O’Leary.

De nombreuses entreprises encouragent d’ailleurs leurs travailleurs à passer du temps avec leurs collègues durant la pause, car cela a tendance à créer des équipes plus fortes et plus soudées. Imaginons qu’un service de l’entreprise traverse une période agitée; c’est peut-être le temps pour les gestionnaires de proposer de fournir des repas à leurs collègues par l’intermédiaire d’un traiteur qui servira des mets dans les parties communes.