Culture

A Monster Calls: «Il est important d’être honnête avec les enfants»

Photo: Impuls Pictures

A Monster Calls (Quelques minutes après minuit) n’est pas un film pour enfants traditionnel. Et Lewis MacDougall n’est pas le héros typique d’un film pour enfants.

L’acteur écossais de 14 ans interprète Conor, un garçon du fin fond de l’Irlande dont la mère (Felicity Jones) se meurt du cancer. Une nuit, il est visité par arbre géant monstrueux (incarné par Liam Neeson) qui veut lui raconter des contes de fées. Ce ne sont pas des histoires qui se terminent bien, mais plutôt des leçons sur les difficultés de la vie et l’inévitabilité de la mort. Pas le genre de choses qu’on raconte habituellement aux enfants, surtout dans les films.

«Beaucoup de films sous-estiment à quel point les enfants comprennent ce qui se déroule autour d’eux, estime MacDougall. Il est important d’être honnête avec les enfants. Après tout, ils seront des adultes un jour. Ils doivent savoir à quel point la vie peut être compliquée.»

C’est ce qui avait frappé MacDougall lors de la lecture du livre de Patrick Ness (qui a également signé le scénario du film), sorti en 2011. Les moments durs ne sont pas édulcorés. Au contraire, Conor puise dans ses pensées noires, colériques et parfois destructrices.

«C’est quelque chose que Conor a de la difficulté à faire  être honnête avec soi-même. Les gens autour de lui ne sont pas honnêtes à propos de l’état de santé de sa mère et ce qu’il va lui arriver, explique le jeune acteur. C’est le genre d’histoire qui peut vraiment aider les gens. Beaucoup de gens vont vivre ce genre de pertes dans leurs vies.»

A Monster Calls, comme vous l’avez remarqué, est un film dur et MacDougall avait un lourd mandat à remplir.

«Lorsque j’ai appris que j’avais le rôle, j’étais évidemment heureux. Mais j’étais aussi nerveux. C’est un gros rôle pour quelqu’un de mon âge. Et c’est seulement mon deuxième film.» On l’a vu en 2015 dans un rôle de soutien dans Pan.

Selon lui, A Monster Calls est l’un des rares films à capter réellement l’âme des enfants. Stand by Me en est un autre. «On ne cache rien, soutient-il. On montre les moments difficiles, mais on voit aussi les enfants s’amuser.

Nouvelle direction
MacDougall va changer de registre l’an prochain dans Boundaries, un road movie dans lequel il joue aux côtés de Vera Farmiga, Christopher Plummer, Bobby Cannavale et Kristen Schaal.

«C’est important pour moi jouer des rôles différents, d’essayer de nouvelles choses, affirme-t-il. Jusqu’à maintenant, tous mes films m’offraient des rôles différents».

Le jeune homme avoue n’avoir jamais exprimé le désir de devenir un acteur professionnel. Il a failli ne jamais se présenter aux auditions pour Pan. C’est son professeur de théâtre qui l’a encouragé à le faire. Malgré sa présence au grand écran, sa vie n’a pas vraiment changé.

«Mes amis et mes professeurs me traitent de la même façon, raconte MacDougall. Comme Conor, je veux qu’on me traite normalement.»

A Monster Calls est sorti en DVD cette semaine

Articles récents du même sujet