Culture

Cette semaine, Métro craque pour Crystal, Écoute les arbres parler, Joyeux Noël, Mog! …

Photo: Josie Desmarais / Métro

Cette semaine, Métro craque pour Crystal, Écoute les arbres parler, Joyeux Noël, Mog!, Manikanetish, Le sens de la fête, Enfant insignifiant! et Jack Black dans le nouveau Jumanji.

1. Crystal

Il fallait bien que le Cirque du Soleil, une entreprise née au Québec, se lance un jour dans l’aventure des sports de glace! Crystal est une jeune femme rêveuse et excentrique qui cherche un sens à sa vie et qui, un soir, se retrouve sous la glace d’un lac gelé, dans un monde où elle laissera libre cours à son imagination. Le trapèze volant et les courroies aériennes côtoient le patinage artistique et extrême sur rampe. Bien que la narration sporadique ne soit pas notre tasse de thé, l’ensemble de l’œuvre est magnifique. Les sublimes effets d’éclairage sur la glace, les prouesses en patins, les reprises maison de chansons pop connues : un spectacle vraiment réussi! Jusqu’au 31 décembre au Centre Bell.  (Rachelle McDuff)

2. Écoute les arbres parler
Saviez-vous que lorsque la girafe mange des feuilles d’acacia, cet arbre diffuse un poison dans ses feuilles pour éloigner l’importun et alerte ses collègues au moyen de racines reliées entre elles par un réseau de champignons faisant office de téléphone? Saviez-vous aussi que certaines fourmis traient littéralement les pucerons avec leurs antennes pour extraire du popotin de ces derniers le miellat sucré provenant de leur digestion? Et que, pour garder captif leur troupeau de pucerons, elles n’hésiteront pas à leur couper les ailes? Écoute les arbres parler, de Peter Wohlleben, est un livre passionnant à déposer dans les souliers de tout ado qui croit tout savoir sur la vie! En librairie. Paru aux Éditions Michel Lafon (Mathias Marchal)

3. Joyeux Noël, Mog!
Eh oui, c’est le temps des contes de Noël! Pour vous plonger dans l’ambiance des Fêtes, je vous présente Mog, la chatte tigrée des Thomas et de leurs deux enfants. Cette adorable chatte est aussi la vedette d’une série de 17 titres signée par l’écrivaine anglo-allemande Judith Kerr depuis les années 1970, série qui réveille en moi la même nostalgie que Pierre Lapin de Beatrix Potter ou L’Espagnole et la Pékinoise de Gabrielle Roy. Ne me demandez pas pourquoi! Ce récit en particulier, qui laisse libre cours à l’esprit de famille et à la tradition plutôt qu’au père Noël, est tout indiqué pour les 3 à 6 ans. Aux Éditions Albin Michel. (Jessica Dostie)

4. Manikanetish

Une enseignante innue de retour dans sa communauté d’Uashat, à proximité de Sept-Îles, décide de monter Le Cid de Corneille avec ses élèves. L’exercice se révélera périlleux à la fois pour ces jeunes à fleur de peau et pour la professeure, qui vit difficilement son retour au bercail. Avec sa prose lumineuse mais sans compromis, Manikanetish («petite marguerite» en innu) propose un regard juste sur une réalité trop souvent ignorée ou mal comprise : celle des réserves autochtones. L’auteure Naomi Fontaine s’est inspirée de sa propre expérience pour écrire un roman qui va droit au cœur. Aux Éditions Mémoire d’encrier  (Benoit Valois-Nadeau)

5. Le sens de la fête

Il y a le prof de français un peu dépressif très à cheval sur la syntaxe, il y a la chef d’équipe efficace mais grossière quand elle sort de ses gonds, il y a les serveurs mollement frondeurs et, au centre, il y a Max. Le traiteur parisien, interprété par le maître français des personnages grognons, Jean-Pierre Bacri, dirige cet orchestre chaotique mais attachant pour un mariage bourgeois. Drôle et rythmé, Le sens de la fête juste avant les Fêtes, c’est oui. En salle. (Baptiste Barbe)

6. Enfant insignifiant!
Michel Tremblay tape sur son portable dans les dunes de Key West recouvertes de feuilles. Recouvertes, elles, de ses mots. Retour dans le passé. Nana, sa maman plus grande que nature, s’exaspère du Jésus de cire plus gros, lui, que les autres personnages de la crèche que la mamie du petit Michel a acheté. Mais le petit Michel a des questions : «Les animaux, y se marisent-tu?» «Le Saint-Esprit, c’est-tu une femme?» Après le célébré Encore une fois, si vous permettez de l’an dernier, le metteur en scène Michel Poirier renoue avec l’univers de l’écrivain québécois et le duo ayant fait du premier un bijou de douceur et d’émotion. Guylaine Tremblay est toujours aussi colorée, Henri Chassé, toujours aussi habile. Enfant insignifiant? Pertinent, drôle et attachant, plutôt. À voir chez Duceppe d’ici le 3 février. (Natalia Wysocka)

7. Jack Black dans le nouveau Jumanji

À Métro, on fait partie de la génération qui a grandi avec Jumanji, film sorti en 1995 dans lequel Alan Parrish (Robin Williams) revient dans sa ville natale – avec des animaux de la jungle – après avoir été piégé pendant 26 ans dans un jeu de société ensorcelé. Alors, quand on a vu la bande-annonce de Jumanji: Welcome to the Jungle (Jumanji : Bienvenue dans la jungle), on a eu plus peur qu’en voyant la scène du crocodile du premier volet. Mais voilà, même si les nostalgiques auront des choses à y redire, Welcome to the Jungle s’avère un bon film familial pour les Fêtes. Parmi les grands noms de la distribution, Jack Black accapare la majorité des scènes les plus drôles. Il faut dire que son personnage (une ado à première vue superficielle qui devient un homme quinquagénaire bedonnant quand elle est aspirée dans la version 2.0 du jeu) offrait plein de potentiel! En salle.  (Baptiste Barbe)

On se désole pour…

Le retour de The Office

Une rumeur veut que NBC fasse revivre la très populaire série The Office pour une 10e saison l’année prochaine. D’anciens personnages ainsi que plusieurs nouveaux reviendraient poursuivre les aventures des employés de Dunder Mifflin, mais ce, sans Steve Carrell (Michael Scott). En tant que fan de The Office, je dis non. Les deux dernières saisons sans le world’s best boss n’étaient déjà pas fameuses, alors pourquoi en faire une troisième sans lui et sans d’autres personnages originaux? Le dernier épisode, diffusé en 2013, bouclait la boucle pour tous les personnages et c’était parfait ainsi. Toute bonne chose, aussi plaisante soit-elle, a une fin. (That’s what she said?!) (Virginie Landry)

Articles récents du même sujet