Culture

Jessica Chastain fait sa loi dans Sans loi

Photo: Alliance Vivafilms
Jérôme Vermelin - Métro France

Un an après avoir été révélée par Tree of Life, la comédienne américaine est de retour à Cannes avec Sans loi (Lawless).

Jessica Chastain se souviendra longtemps de sa première visite à Cannes. L’an dernier, cette comédienne californienne, inconnue du grand public, était la star féminine de Tree of Life, la Palme d’or cosmique de Terrence Malick. Mais aussi de Take Shelter, le premier long métrage de Jeff Nichols, récompensé par le Grand Prix de la semaine internationale de la critique. «Longtemps, j’ai joué de malchance, confie la principale intéressée. Les projets sur lesquels je misais ne trouvaient pas de distributeur, voire ne se faisaient pas du tout».

Depuis, Miss Chastain ne quitte plus les écrans. On l’a revue dans L’affaire Rachel Singer, Killing Fields, ou encore La couleur des sentiments, l’adaptation à succès du roman de Kathryn Stockett. De quoi revenir sur la Croisette avec une bonne dose de confiance supplémentaire. On se rappelle qu’il y a 12 mois, Jessica Chastain avait fondu en larmes lors de notre interview. «J’étais si timide et nerveuse, reconnaît-elle aujourd’hui. Heureusement qu’il y avait Brad Pitt pour me tenir la main jusqu’au tapis rouge. Cette année, je suis nettement plus détendue.»

Et de nouveau en compétition avec Sans loi, peinture sanglante de la prohibition réalisée par l’Australien John Hilcoat sur un scénario du rockeur anglais Nick Cave. Elle y interprète Maggie, une ancienne danseuse de Chicago qui fait battre le cœur de Forrester (Tom Hardy), le cadet de la fratrie Bondurant, célèbres trafiquants d’alcool de l’État de la Virginie. «C’est une femme qui a grandi dans un monde de violence, explique Jessica Chastain. Elle a l’habitude d’être entourée d’hommes qui la désirent. Et lorsque Forrester lui résiste, elle se retrouve dans une position assez

inhabituelle.»

Sans loi (Lawless)

En salle le 12 septembre

Articles récents du même sujet