Culture

Une technique pour cruiser

N’est pas séducteur qui veut. Même les personnalités les plus prisées du Québec doivent parfois redoubler d’efforts pour aborder un être du sexe opposé. Durant sa jeunesse, Michel Côté n’avait pas la technique pour cruiser. Flash a donc voulu savoir, avant de faire sa vie avec Véronique Le Flaguais, quelle était sa principale arme de séduction massive. Ses yeux, son corps, son déhanchement ou son humour?

«Un beau petit mélange de tout. J’étais très mauvais pour aller draguer. Je mettais des "pièges" et je ramassais de temps en temps. Aller voir une fille, aller au front le premier, je n’étais pas capable. J’étais probablement trop gêné ou trop orgueilleux. J’attendais d’être sûr que tout mon plan était en fonction avant de faire un premier pas. Si la fille faisait le premier pas, c’était beaucoup mieux», a-t-il confié tout sourire à Patrick Marsolais. Le film Cruising Bar 2 pendra l’affiche partout au Québec le 27 juin prochain.

Articles récents du même sujet