Culture

Le poil de la rébellion

En entrevue au magazine Vanity Fair (numéro de mai), Madonna parle de sa jeunesse à Detroit. La chanteuse ne faisait pas partie du groupe des jeunes populaires.

Au lieu de s’apitoyer sur son sort, elle a décidé de se démarquer davantage. «Je ne me rasais pas les jambes. Le poil me poussait aux aisselles. Je refusais de me maquiller ou de me conformer aux canons traditionnels de beauté. Évidemment, on me torturait davantage», affirme Madonna. Toutefois, elle a pris conscience de sa supériorité face à ces jeunes.

Cela lui a permis de passer à travers les épreuves et de devenir la star que l’on connaît aujourd’hui.

Articles récents du même sujet