Culture

Une question de style

Kenya Hunt, Métro New York

À la fin des années 1990, avant même que la série se mette à être le symbole des célibataires naviguant entre amour et carrière, la série Sex and the City a fait des femmes de tous les jours des mordues de chaussures Manolo Blahnik, Christian Lou­boutin et Jimmy Choo. Depuis, les femmes veulent plus que jamais s’habiller à la mode et se promener dans les quartiers branchés des grandes villes à la façon de Carrie, Samantha, Charlotte and Miranda.

Sex and the City a même fait affluer, au cours des années, des jeunes femmes de la mi-vingtaine de partout aux États-Unis dans un New York désormais perçu comme très glamour. Elles arrivent avec des photos de magazines branchés et des sacs à main de designer plein la tête.  

Alors que la sortie très attendue du film de la série approche à grands pas (dans une semaine!), les actrices ont accepté de s’exprimer sur la façon dont elles et leurs personnages ont évolué dans le monde de la mode.

Pat Field, mémoires colorées

  • Kristin Davis (Charlotte)

«Je me souviens que j’étais comme une petite fille apeurée quand j’ai commencé à travailler pour la série. Il fallait que je me rende à l’essayage et j’avais peur que Pat Field, la styliste de la série, me dise : « Porte ceci et porte cela! » et que je n’aie aucun choix. Parce que je savais qu’elle était très directe.»

  • Kim Cattrall (Samantha)

«Quand j’ai rencontré Pat pour la première fois, nous avons fait une séance d’essayage de quatre heures et sommes revenues avec une simple blouse. Je me disais : « Ça va nous prendre l’éternité ». En plus, c’était une blouse vintage et je me disais que j’aurais préféré porter quelque chose de neuf pour apparaître à la télévision! Mais après un moment, j’ai commencé à comprendre comment elle travaillait; c’était comme si elle mettait ensemble les pièces d’un casse-tête.»

  • Kristin Davis (Charlotte)

«À l’époque du début de la série, il n’y avait pas vraiment de coupes pour les femmes qui avaient quel­ques courbes. Tout était fait très droit et très étroit. Je me disais que rien de ce que je voyais ne m’irait et que je ne pouvais rien porter… Mais Pat m’a dit : « Oui tu peux, oui tu peux, oui tu peux. Nous allons trouver le bon look pour toi. Tu as des courbes et nous allons les montrer. Tu seras une secrétaire sexy! » Et c’est ce qui est bien avec Pat; elle n’essaie pas de rendre tout le monde pareil.»
 

Carrie, Samantha, Miranda et Charlotte : des filles dans le vent qui ont du style

Sarah Jessica Parker (Carrie)
Le pouvoir des souliers

«J’ai adoré ce que Manolo Blahnick a fait pour le film parce que nous n’avions jamais vu ces souliers avant. Quand nous les avons reçus, j’ai passé beaucoup de temps à parler d’eux, à regarder leur forme et à espérer qu’ils passeraient bien à l’écran. C’était de beaux souliers. Mais tout de même, je dois avouer que le texte de la scène restait malgré tout
meilleur que les souliers!» 

Kim Cattrall (Samantha)
Le pouvoir des souliers

«Je suis une fan de Jimmy Choo, mais je dois avouer que je regarde aussi ailleurs. C’est intéressant de regarder ailleurs… pour les souliers.»

«Je me souviens d’une journée où nous avions toutes les quatre à marcher bras dessus, bras dessous dans la rue avec des talons hauts. À ce moment, je sentais vraiment que nous étions une équipe!»

Cynthia Nixon (Miranda)
Méthamorphoses progressives

«Depuis quelques années, mon style a beaucoup évolué parce que j’ai maintenant une garde-robe pleine de vêtements de la série!»

«Je crois que, dès le début, on a essayé de rendre le style du personnage de Miranda le plus près possible de ce qu’une avocate junior pouvait porter dans la réalité. Par contre, à un moment, nous sommes arrivées à un point que Pat ne pouvait plus accepter! Elle m’a fait porter des tailleurs pendant des années puis, à un moment, elle a décidé que j’aurais des cheveux et des habillements à la mode!»

Kristin Davis (Charlotte)
Le pouvoir des souliers

«Dans le film, au début, nous avons un moment où nous parlons de mode et d’amour. Mais j’espère qu’en général, l’amour et l’amitié prennent une place plus importante dans le film et ne vont pas être engloutis par les discussions sur la mode!»

 

Articles récents du même sujet