Culture

Retour au Québec réussi pour Anthony Kavanagh

Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro

Anthony Kavanagh avait de la pression hier soir pour la première médiatique de son spectacle Anthony­Kavanagh.com à l’Olympia de Montréal. L’humoriste, exilé en France depuis cinq ans, était attendu de pied ferme par son ancien public et, malgré tout, il a livré la marchandise pendant 1 h 45.

Il fallait que le populaire comique adapte son humour à la culture du Québec. Anthony Kavanagh a fait ses devoirs et a réussi à faire oublier qu’il avait quitté son pays natal pour l’Hexagone en multipliant les références québécoises. Virginie, Mario Pelchat et Nathalie Simard en ont d’ailleurs pris pour leur rhume. Il nous a même surpris en n’adoptant pas l’accent français.

Le natif de Greenfield Park a d’ailleurs constaté que plusieurs choses avaient changé depuis cinq ans. Britney Spears n’est plus vierge et pure. Il y a une guerre civile à Montréal, les nids-de-poules en sont la preuve et l’essence est hors de prix. Mario Dumont a aussi fait son apparition à l’Assem­blée nationale.

«Vous faites n’importe quoi quand je ne suis pas là!», nous accuse le comique.

Toujours dans le coup

Depuis qu’il est parti faire rire les Français, de nouveaux comiques comme Louis-José Houde et Rachid Badouri ont émergé. Toutefois, Anthony Kavanagh a prouvé que sa place n’avait pas été prise. Il a toujours son humour bien à lui, un humour très physique, doublé d’une grande prestance sur scène qu’il ponctue de bruits buccaux. Il était d’ailleurs un de premiers à les avoir utilisés lors de ses débuts.

L’homme de 38 ans nous a aussi démontré comment la technologie avait changé nos vies avec un numéro hautement divertissant sur Réseau Contact, qui prend une grande place dans la formation des couples d’aujourd’hui. Il nous a également amenés à nous souvenir de la place qu’occupaient auparavant les walkman et les gros téléviseurs  dans notre quotidien.

Changement de look

Pour ceux qui voulaient savoir pourquoi l’humouriste a coupé ses longs cheveux, il a répondu à leur question. «Ma blonde m’a dit qu’avec mes cheveux longs et le fait que je fais rire les gens, j’étais comme Josélito Michaud.» Le lendemain, il se faisait raser la crinière.

Malgré tous ces changements, certaines choses ne changent pas. Anthony­Kavanagh.com en fait état. «La roue restera la roue, les Américains sont en Irak et il y a un Noir qui travaille (lui en occurrence) et des blancs qui regardent!»

Le comique énergique a, de plus, fait rire la salle avec un numéro sur les toilettes toujours sales où il avoué qu’au travail les hommes ne se lavent jamais les mains. Une sketch pipi-caca qui voulait prouver que malgré toute l’évolution technologique on ne peut pas avoir de toilettes propres!

Avec son nouveau spectacle, l’humoriste nous fait réaliser qu’il nous avait manqué. Son humour ne réinvente rien, mais il est foutrement efficace. Est-ce la France ou sa nouvelle coupe de cheveux qui nous l’a ramené en forme et prêt à faire rire? Une chose est sûre et Anthony Kavanagh nous l’a dit, il ne laissera pas pendant un autre cinq ans.

Articles récents du même sujet