Culture

Le tourbillon d'André Sauvé

Depuis la fin de son aventure à l’émission 3 600 secondes d’extase, André Sauvé n’a pas chômé. Véritable bourreau de travail, l’humoriste a passé les derniers mois à peaufiner son premier spectacle solo.

C’est un peu comme si je voyais enfin le fil d’arrivée», explique-t-il à propos de
l’année chargée qu’il vient de passer. Dès la fin du mois, l’artiste amorcera une série de 40 spectacles avant d’effectuer sa rentrée montréalaise, qui aura lieu au Monument National en octobre.

Bien entouré, André Sauvé répète aux côtés de l’ancien directeur du Théâtre de Quat’Sous, Pierre Bernard, qui assure la mise en scène du spectacle. Il compte aussi sur le soutien d’Yvon Des­champs, qui suit activement l’évolution du projet.
Avec l’humour, André Sauvé explore une nouvelle voie d’expression, lui qui, quatre ans auparavant, était un professeur de danse classique de l’Inde.

«Ce métier est une erreur de circonstance, confie-t-il. J’ai toujours souhaité écrire des textes et l’humour, en quelque sorte, m’offre cette liberté de pouvoir dire un paquet d’affaires!»

Sur scène, André Sauvé se présentera avec son unique personnage à personnalités multiples. «De la névrose à la paranoïa, je vais tenter d’explorer toutes les zones de la folie humaine», indique-t-il. Ce domaine m’a toujours fasciné.»

Un grand défi pour le comique, qui espère retenir, le plus longtemps possible,
l’attention du public avec son humour absurde. «Les gens sont fous! lance-t-il en riant. Maintenant, est-ce qu’on va me suivre dans mes folies aussi longtemps? Seul l’avenir me le dira.»

Articles récents du même sujet