Culture

Marc Labrèche: Sexe, chorale et monarchie

geneviève vézina-montplaisir, métro

Après avoir présenté l’an dernier un gala où la sensualité était à l’honneur, Marc Labrèche remet ça cette année avec une soirée sexe, chorale et monarchie à l’instar de sexe, drogue et rock’n’roll. Comment tout cela sera-t-il transfiguré sur scène? L’animateur, rencontré un mois et demi avant le jour J, n’en avait pas encore la moindre idée!  

«Je suis sérieux quand je dis que je vais faire une soirée monarchique, sexuelle et chantée, affirme celui qui reviendra à la barre de 3 600 secondes d’extase à l’automne. Mais est-ce que des gens connus ou moins connus vont être invités à monter sur scène? Quel sera mon rôle exact? Ce sont toutes des questions encore sans réponse.»

Une chose est sûre, ces trois thèmes seront au cÅ“ur du gala. Pour quelle raison? Parce que ce sont trois choses que Marc Labrèche apprécie particulièrement de la vie!  

«J’aime réfléchir sur la démocratie, avoir des relations sexuelles et j’apprécie le beau chant, explique-t-il comme une évidence. En même, temps, c’est un peu tout la même chose. On peut très bien chanter en faisant l’amour et baiser une démocrate ou faire de la politique en chantant. Tout est possible! Une vie réussie pour moi, ça ressemblerait à ça!»

La cour, selon Labrèche

Malgré une proposition de gala assez déjantée, l’animateur et comédien assure qu’il est fasciné par la monarchie. Ménestrels, courtisanes et bourreaux devraient tous avoir leur place dans la cour qu’il s’apprête à créer.

«Il y a quelque chose de drôle dans la monarchie, confie-t-il. Quand j’entends les Français parler du retour de la monarchie, je fais: « Wow, ça, c’est quelque chose! » Une personne qui décide pour tout le monde, non!»

L’humour au Québec

Après avoir été à la barre de plusieurs émissions de télévision, certains voient en Marc Labrèche l’étoffe d’un humoriste. Mais pour le principal intéressé, pas question de se cantonner à faire une seule chose.

«Si je fais un gala, c’est pour le plaisir, parce que je ne suis pas un humoriste, appuie-t-il. J’ai juste envie d’être aussi heureux que l’année passée, de faire en sorte qu’il se passe quelque chose avec le public. Partir en tournée pendant plusieurs années, j’en serais incapable. J’ai beaucoup d’admiration pour les gens qui le font, mais je ne pourrais pas faire ça.»

Comme humble spectateur, l’animateur, qui a été courtisé par la France, remarque que l’humour social et politique est moins populaire ici qu’aux États-Unis et que les comiques dits «subversifs» font tout de même attention à ce qu’ils disent.

Labrèche dit toutefois aimer la générosité et l’énergie des humoristes québécois. Des qualités qu’on ne retrouvent pas ailleurs, selon lui.

«Je trouve, par exemple, que Martin Matte va dire beaucoup de choses à travers son égocentrisme, note-t-il. C’est un vrai personnage. La forme va avec le fond; il s’assume totalement. Il n’y en a pas beaucoup comme lui. On est beaucoup dans nos petits univers, ici. Les gens parlent de leur quotidien.»

Pour quitter ce petit train-train quotidien, pas de doute que le gala de Marc Labrèche devrait en faire sortir quelques-uns de leur zone de confort!

Gala de Marc Labrèche
Au Théâtre St-Denis
Le 9 juillet à 19 h 30
Le 10 juillet à 18 h 30 et 21 h 30

Articles récents du même sujet