Soutenez

20 ans de rire à célébrer avec Jean-Marc Parent

Geneviève Vézina-Montplaisir, Métro

Coup de théâtre le 16 juin dernier, Jean-Marc Parent renonçait à son gala au Festival Juste pour rire pour présenter L’événe­ment JMP où il fera entre autres revivre les heures de gloire de L’heure JMP. Et si dans son précédent gala, l’humoriste promettait de célébrer ses 20 ans de carrière, ce nouveau spectacle compte aussi souligner cet anniversaire.

C’est à l’été 1988 que Jean-Marc Parent se fait remarquer pour la première fois. Le petit comique de 26 ans monte sur les planches du Théâtre St-Denis pour présenter son fameux numéro de L’Handi­capé. Sa prestation lui vaut alors le titre de Révélation de l’année, un honneur qu’il partage avec Stéphane Rousseau. La carrière de l’humoriste était lancée.

Vingt ans plus tard, le principal intéressé observe le chemin parcouru avec un regard perplexe.

«C’est le fun parce que ça provoque un événement, mais ce n’est pas le fun parce que ça fait 20 ans, affirme l’humoriste mi-figue, mi-raisin. Ça fait réaliser à quel point le temps passe, mais pas le goût de faire le party!»

Et même si Jean-Marc Parent est respecté par ses pairs, le temps où il était un petit nouveau le rend nostalgique.    

«Je sais que j’ai plus d’expérience, mais, en même temps, moi j’aimais tellement ça avoir l’étampe de nouveau et de relève, explique-t-il. Je trouvais que c’était une excuse pour tout. C’était le fun. Là c’est clair que c’est plus nous autre la relève!»

Celui qui présente depuis plus de deux ans son spectacle Urgence de vivre un peu partout au Québec concède toutefois que les années accumulées ont parfois des avantages.

«Il y a des côtés positifs, assure-t-il. Il y a une assurance et une certaine reconnaissance. On est plus solide, mais en même temps on est plus vieux. Tout finit par s’équilibrer, c’est presque plate!»

Retour en arrière

En ayant décidé d’éliminer le cadre «gala» de ses deux spectacles, Jean-Marc Pa­rent espère créer un autre genre d’énergie. Il sera d’ailleurs accompagné sur scène du Mercedes Band, le groupe de musiciens qui l’a accompagné dans ses folles aventures, que ce soit au Forum en 1993 ou pendant ses veillées du Nouvel An.

«Beaucoup de choses ont changé, même si le gala était placé et écrit, raconte l’humoriste. On va essayer de retrouver l’atmosphère, des shows au Forum.»

Pour ce faire, Jean-Marc Parent s’est entouré d’une horde d’invités.

«J’ai invité Mike Ward et les Grandes Gueules viennent me faire un numéro spécial. J’ai ben hâte de voir ça, confie-t-il. Rachid Badou­ri vient faire un tour, François Morency et Jean-Thomas Jobin aussi. Je trouve ça trippant parce que François était là à peu près en même temps que moi. Mike est arrivé au milieu. Rachid, écoute, ça fait drôle parce qu’il nous regardait quand il était jeune! Ça, c’est fatigant!

C’est donc entouré de comiques de tous acabits et de ses amis du Mercedes Band que le natif de Saint-Jean-sur-Richelieu se rappellera quelques souvenirs.

«Le thème du show est sur le temps qui passe, dit-il. On va se rappeler quelques souvenirs comme comment ça coûtait ça ou ça il y a 20 ans et où certaines humoristes étaient en ce temps-là.»

Aux dires du grand manitou de la soirée, qui était toujours en train de répéter lors de son entretien avec Métro, outre le rire, l’émotion risque aussi d’être au rendez-vous.

«On est très content, on est comme des p’tits culs, partage-t-il. Ça nous rappelle beaucoup de souvenirs. En répétition, on avait les yeux pleins d’eau. On était émotif. On avait l’impression que c’était hier…»

L’événement JMP
Au Théâtre Saint-Denis
Ce soir et demain

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.