Culture

L'emmerdeur: un imbécile attachant

Cette semaine, quelques journalistes ont eu droit à un extrait de la pièce L’emmerdeur, l’adaptation de la comédie de Francis Veber, qui sera présentée cet été au Monument-National dans le cadre du Festival Juste pour rire. En quelques minutes seulement, les acteurs de la pièce ont réussi, avec une ribambelle de cascades et de quiproquos, à faire rire la dizaine de journalistes présents.

L’emmerdeur, c’est l’histoire d’un tueur à gages (James Hyndman) qui a un «contrat» à remplir et d’un homme déprimé (Laurent Paquin) qui, par sa gentillesse et son innocence, sème rapidement le chaos dans les plans du tueur. La distribution est complétée par André Lacoste, Pierre Chagnon, Violette Chauveau et Mathieu Quesnel, et la mise en scène est de Carl Béchard (Toc Toc).  

François Pignon is back

Et attention, cet homme maladroit et trop gentil n’est pas n’importe qui! Il s’agit de  nul autre que François Pignon, le célèbre personnage du Dîner de cons (interprété par Jacques Villeret), mais aussi du placard (joué par Daniel Auteuil) et de La doublure, (interprété par Gad Elmaleh). Le point commun de tous ces François Pignon imaginés par Francis Veber? La naïveté et l’amabilité.

Pour Laurent Paquin, jouer le rôle de François Pignon est un honneur. «C’est vraiment une belle chance pour moi! Je faisais du théâtre au secondaire, mais à un moment, même ça me plaisait beaucoup, j’ai choisi l’humour. Je suis super content de voir que le destin vient me chercher pour jouer un tel rôle!», explique le fan de Francis Veber qui avoue se ruer au cinéma dès qu’un film du réalisateur sort en salle.

Comédie légère

De son côté, James Hyndman, l’emmerdé de la pièce, n’en est pas à ses premières armes au théâtre. Toutefois, le comédien que l’on a vu autant au théâtre qu’à la télévision ou au cinéma avoue que de se retrouver sur les planches pour une comédie est encore nouveau pour lui. «Après Variations sur un temps, il y a quatre ans, L’emmerdeur est la deuxième pièce de théâtre d’été à laquelle je participe. Je voulais profiter de mon été cette année, alors je n’avais pas envie de tourner parce que c’est très prenant, et je n’avais pas envie de drame, mais bien de légèreté», explique celui qui dit grandement apprécier l’ambiance très française de la pièce.

Après deux mois de répétitions, les comédiens avouent avoir hâte que la salle soit pleine. «La date des premières représentations qui approche me rend nerveux parce que, comme c’est mon premier rôle au théâtre, je sens qu’il faut que je livre la marchandise, avoue Laurent Paquin, mais en même temps, après toutes ces semaines de pratique, je commence vraiment à avoir hâte d’entendre des rires dans la salle!»

L’emmerdeur
Au Monument-National
Du 25 juin au 19 juillet

Articles récents du même sujet